Violences sexistes dans les transports : Marisol Touraine annonce des « mesures fortes d’ici quelques semaines »

Violences sexistes dans les transports : Marisol Touraine annonce des « mesures fortes d’ici quelques semaines »

16.04.2015
  • Violences sexistes dans les transports : Marisol Touraine annonce des « mesures fortes d’ici quelques semaines » - 1

Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a remis ce 16 avril à la ministre de la Santé et des droits des femmes Marisol Touraine, et à la secrétaire d’État Pascale Boistard, son avis sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun.

« Ce sont des manifestations du sexisme qui affectent le droit à la sécurité et limitent l’occupation de l’espace public par les femmes (...). Le harcèlement sexiste se caractérise par le fait d’imposer tout propos ou comportement, à raison du sexe, de l’orientation ou de l’identité sexuelle qui a pour objet ou effet de créer une situation intimidante, humiliante, dégradante ou offensante, portant ainsi atteinte à la dignité de la personne », lit-on dans le rapport du HCEfh. Le harcèlement peut se manifester par des sifflements, commentaires, ou injures, tandis que les violences sexuelles recouvrent l’exhibition et les agressions sexuelles (mains aux fesses, attouchements, viol), le tout formant un continuum de violences.

100 % des femmes concernées

Selon le HCEfh qui se base sur des consultations citoyennes auprès de 600 femmes de Seine-Saint-Denis et d’Essonne en mars 2015, 100 % des utilisatrices des transports en commun ont été victimes, au moins une fois dans leur vie, de harcèlement sexiste ou d’agressions sexuelles ; 50 % étaient mineures.

Dans les transports, 2/3 des victimes d’injures et insultes et la majorité des victimes de violences sexuelles sont des femmes. Elles sont très exposées dans les bus et bus scolaires, entre 8 heures et 20 heures.

Les hommes ne sont pas épargnés. Victimes de coups et blessures, ils sont violentés dans les trains, à partir de 21 heures.

Le sentiment d’insécurité est partagé par 6 femmes sur 10, et 3 hommes sur 10.

Le HCEfh propose un grand plan national d’action : « Stop au harcèlement sexiste et aux violences sexuelles sur toute la ligne », articulé aux plans nationaux de lutte contre les violences faites aux femmes, et aux politiques de sécurisation des transports.

Victimes, agresseurs, témoins, et tout citoyen sensibilisé

La première des trois orientations vise à définir le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans l’espace publique, grâce à l’adoption d’une définition partagée pour les dénoncer, la réalisation d’une étude et enquête de victimation, et l’organisation de consultations citoyennes. Le HCEfh préconise d’associer les usagers et usagères des transports pour co-construire les diagnostics et réponses à apporter à l’échelle nationale et locale.

Les transports sont au cœur de la deuxième orientation. Le Haut conseil recommande d’adapter et de faire connaître les systèmes d’alerte existant (comme le 3117 à la SNCF ou les bornes d’alerte), de permettre des signalements a posteriori sur les sites Internet et les réseaux sociaux des entreprises de transports, de former leurs agents à protéger et orienter les victimes, d’expérimenter le programme « entre deux arrêts » qui consiste à rapprocher une personne seule de sa destination en lui permettant de descendre hors les arrêts prévus, et de respecter une charte luttant contre le sexisme et les stéréotypes dans les publicités affichées dans les transports.

Une campagne de sensibilisation

Enfin, les pouvoirs publics sont incités à mieux faire connaître le phénomène pour l’endiguer. Le Haut conseil demande l’organisation d’une campagne de sensibilisation pour débanaliser ces violences, à destination des victimes, des auteurs, et des témoins. L’Éducation nationale devra sensibiliser filles et garçons sur le harcèlement sexiste. Et l’État doit assurer une meilleure application de la loi, avec les moyens financiers et humains adéquats.

Saluant un rapport « de grande qualité », Marisol Touraine a annoncé sur iTÉLÉ que « le gouvernement prendrait des mesures fortes d’ici quelques semaines parce qu’il n’est pas tolérable de ne pas pouvoir prendre un transport en commun sans être importunée ».

« Les femmes doivent pouvoir circuler et occuper l’espace public sans être mises en danger ou menacées de l’être. C’est une liberté fondamentale. Il faut sensibiliser le public et travailler à la "République du respect" », a déclaré Pascale Boistard.

Un groupe de travail sur les violences faites aux femmes dans les transports doit rendre ses conclusions en juin. La campagne recommandée par le Haut conseil pourrait débuter à la rentrée.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
JEAN B Médecin ou Interne 17.04.2015 à 09h09

« Attirons le regard en dramatisant et en donnant en spectacle ce que la loi et la morale réprouvent déjà, et pendant ce temps, faisons passer le tiers payant généralisé, l'assassinat de la médecine l Lire la suite

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 17.04.2015 à 00h41

« Décidément la pauvre Marisol est destinée à réparer sa personnelle culpabilité dans sa gestion familiale personnelle !!!... Avec ça la RATP, le STIF et le reste vont trinquer... Amusant :( ... »

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 16.04.2015 à 22h48

« Pfff!...Quelle duperie ! Le moindre événement est monté en épingle pour créer de nouveaux concepts de rivalité entre les gens/versus la supposée sécurité que leur apporterait le gouvernement....mach Lire la suite

Répondre
 
MARC P Autre Professionnel Santé 16.04.2015 à 23h06

« Eh oui, cela n'est que la dernière manifestation en date du procédé classique consistant à maintenir les populations dans un état d'anxiété et de culpabilisation permanent ! Joseph Goebbels, le mini Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 4

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... 2

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 11

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter