C à 25 euros : et si les patients refusaient de payer ?

C à 25 euros : et si les patients refusaient de payer ?

Stéphane Long
| 11.04.2015
  • C à 25 euros : et si les patients refusaient de payer ?-1
La fronde des médecins a pris une nouvelle tournure fin mars avec l’appel lancé par MG France. Le syndicat invite les généralistes de secteur I « à coter leur consultation 25 euros comme les autres spécialistes » et non plus 23 euros comme le prévoit la convention. « Ces 25 euros ne constituent pas une revalorisation mais la correction d’une injustice et une indispensable mesure d’équité » justifie MG France qui évoque une discrimination tarifaire à l’égard des généralistes.

L’initiative n’est pas du goût de l’Assurance-maladie. Dans une interview accordée au « Quotidien », son patron, Nicolas Revel, rappelait que les médecins s’exposaient à des pénalités financières en cas de non-respect des règles conventionnelles…

Les patients ne doivent pas payer, insiste le CISS

Et les patients ? Comment vont-ils réagir aux demandes de leur médecin. Contacté par « le Quotidien », le CISS (collectif interassociatif sur la santé) exhorte les usagers à ne pas accepter cette augmentation. « Ils peuvent légitimement refuser, explique un porte-parole de l’association. C’est ce que nous leur conseillons. Le risque est qu’ils ne soient pas remboursés intégralement par la Sécurité sociale si la somme demandée ne correspond pas au tarif conventionnel. »

Un patient mécontent – et procédurier à l’extrême – pourrait également porter plainte auprès de l’Ordre. « C’est en effet une démarche légale, reconnaît le Dr Jean-Marie Faroudja, président de la section éthique et déontologie du CNOM. Dans ce cas, le Conseil départemental aurait le devoir de tenter une conciliation. S’il n’y avait pas d’accord, la plainte serait portée devant la chambre disciplinaire de première instance qui devrait statuer sur un éventuel manquement éthique du praticien. » Mais, pour deux euros de dépassement, il y a peu de chance que l’affaire aille jusque-là, note le Dr Faroudja.

Respecter le choix des patients

MG France a bien conscience des risques de conflits avec les patients. Mais le syndicat assure ne pas vouloir passer en force. « En aucun cas, nous ne suggérons aux médecins d’imposer ce tarif à leurs patients qui peuvent le refuser en toute légitimité. Il faut respecter leur choix, détaille le Dr Jacques Battistoni, secrétaire général de MG France. Ce que nous suggérons, c’est que le médecin le propose en expliquant sa démarche. Cela peut se traduire par un geste de soutien du patient à l’égard de son médecin, une façon de dire : " votre consultation vaut plus que ces 23 euros que la convention vous accorde". »

Sur son site, le syndicat met à disposition des affiches à épingler en salle d’attente. Il rappelle également aux praticiens les possibilités qui s’offrent à eux pour coter leurs consultations... et celles qui présentent le moins de risque vis-à-vis des caisses. Dans cette affaire, MG France marche sur des œufs. Le risque ? S’attirer les foudres de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) qui pourrait l’accuser d’entente sur les prix ou d’application de tarifs non conventionnels.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 26 Commentaires
 
KLAUSS Médecin ou Interne 15.04.2015 à 20h28

« Réponse d'un patient !
25€ ?
mais qu'est ce que l'on a pour 25€ aujourd'hui ?
je réponds un médecin !
Ah non c'est gratuit, le médecin ! »

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 12.04.2015 à 22h30

« Demander deux euros c'est tout simplement mendier ! Or qui veut se faire soigner par un mendiant ? »

Répondre
 
PASCAL P Médecin ou Interne 12.04.2015 à 19h08

« DECONVENTIONNEMENT »

Répondre
 
francoise a Médecin ou Interne 12.04.2015 à 10h43

« DÉCONVENTIONNEMENT !!! »

Répondre
 
Démerdecine générale Médecin ou Interne 12.04.2015 à 09h29

« Si....et si........l'on n'a même plus de quoi payer l'abonnement au Quotidien du Médecin ! HIC! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter