Présidence socialiste du Gard : le rôle clé d’un chirurgien qui hésitait

Présidence socialiste du Gard : le rôle clé d’un chirurgien qui hésitait

03.04.2015

Élu divers gauche, le chirurgien du CH de Bagnols-sur-Cèze a failli accepter une proposition de la droite avant de rentrer finalement dans le rang socialiste, contribuant à faire élire, jeudi, un président PS.

Dans ce scrutin très serré, la gauche gardoise a eu chaud… Et c’est à un médecin qu’elle doit cette poussée de fièvre. Alors que la majorité (relative) de gauche pour le conseil départemental du Gard ne tenait qu’à un seul binôme, l’alliance UMP-UDI gardoise a tenté de débaucher le Dr Alexandre Pissas (DVG), conseiller départemental de Bagnols-sur-Cèze, et maire du village de Tresques.

Agé de 64 ans, ce chirurgien digestif, chef de service au CH de Bagnols-sur-Cèze, auteur d’un « Que sais-je ? » sur le système lymphatique, a failli accepter un changement de blouse contre l’offre (de la droite) de présider aux destinées du département. « Je les remercie d’avoir considéré que je pouvais être un candidat d’ouverture », a-t-il ironisé avant de préciser jeudi, à quelques minutes du vote pour la présidence, qu’il refusait cette proposition pour se ranger derrière la candidature du socialiste Denis Bouad, élu quelques minutes plus tard (au bout de trois tours).

Mission

En fait, selon nos informations, le Dr Pissas était tout prêt de se rallier à la droite. Il aura fallu une intervention du ministère de l’Intérieur et la promesse d’une mission ministérielle autour de la gestion des Centres 15 et des relations entre « les rouges et les blancs » pour que le chirurgien accepte de revenir au sein de la famille socialiste. En outre, le Dr Pissas a négocié la première vice-présidence du département et la conservation de la présidence du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) gardois.

Ces enchères ont déplu dans les rangs socialistes, certains se disant « écœurés » par la manœuvre. Nul doute que le moindre faux pas du Dr Pissas sera guetté. Tenace, la rancœur du médecin n’est pas dirigée contre les conseillers départementaux socialistes mais les instances nationales du PS.

Pour cette élection en effet, la rue de Solferino avait étrangement investi un duo socialiste ne comprenant pas le Dr Pissas, alors que ce dernier était élu sortant. Une situation que le médecin déplore dans une poétique formule : « C’est l’ironie et la tragédie de l’amour que d’aimer et ne pas être aimé par la même personne. »

De notre correspondant à Montpellier, Guillaume Mollaret
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
steto Médecin ou Interne 04.04.2015 à 22h07

« Ce Médecin "à vendre" montre que la Politique nourrit son homme car ainsi il cumule au moins 4 emplois. J'espère qu'il prend encore le temps d'opérer. »

Répondre
 
ALEXANDRE P Médecin ou Interne 07.05.2015 à 21h27

« Cher confrère
je ne suis pas à vendre; ce long week end 7 au 10 mai je suis de garde en chir viscerale et entre deux opérations de mon bureau je vous mets cette réponse »

Répondre
 
YANN D Médecin ou Interne 04.04.2015 à 08h33

« Il est forcément compétent en tout ce chir, il en est même devenu politicard sans faire énarque ! »

Répondre
 
ALEXANDRE P Médecin ou Interne 07.05.2015 à 21h29

« Cher confrère
on peut s intéresser a la vie civique et avoir une activité citoyenne sans etre politicard

alexandre pissas »

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 04.04.2015 à 01h17

« @ la rédaction : "prêt à se rallier" ou "près de se rallier", mais pas "prêt de se rallier" qui n'est pas du bon français, SVP merci. »

Répondre
 
DocJCA Médecin ou Interne 03.04.2015 à 20h28

« Comme quoi, même si nous ne sommes pas "hypercompétents" sur un sujet "X", ... Si "politiquement", on se remet sur les rails, on se retrouve alors "expert politique" d'un domaine où l'on est incomp Lire la suite

Répondre
 
ALEXANDRE P Médecin ou Interne 07.05.2015 à 21h24

« Merci cher confrère alexandre pissas »

Répondre
 
René L. médecin. Médecin ou Interne 06.04.2015 à 13h53

« Il s'agit d'une mission ministérielle sur la gestion des centres 15, il ne s'agit pas de régulation téléphonique. Sa position après l'élection lui a permis de conserver les fonctions qu'il exerçait Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter