Loi de santé : un texte enrichi mais « pas fourre-tout », jurent ses rapporteurs confiants

Loi de santé : un texte enrichi mais « pas fourre-tout », jurent ses rapporteurs confiants

26.03.2015
  • Loi de santé : un texte enrichi mais « pas fourre-tout », jurent ses rapporteurs confiants - 1

Quelques jours avant son examen dans l’Hémicycle, trois députés socialistes rapporteurs du projet de loi de santé sont revenus sur les coulisses des débats parlementaires et les enjeux de ce texte décrié par la communauté médicale, lors d’une table ronde organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS).

Interrogés sur l’élaboration de ce vaste projet de loi (57 articles initiaux amendés 358 fois, dont 60 fois par le gouvernement lui-même), mêlant santé publique, exercice professionnel, organisation des soins et démocratie sanitaire, les rapporteurs ont refusé d’accoler au texte l’adjectif « fourre-tout ».

« Il y avait de la fébrilité car il s’agit d’un texte d’une très grande largesse », a admis le Pr Jean-Louis Touraine, rapporteur du titre III (innover). Pour le député du Rhône, ce projet de loi répond à deux missions principales : développer la prévention et garantir l’égalité d’accès aux soins. S’ajoutent beaucoup d’autres mesures « laissées à l’opportunité des amendements », souvent corrigées ou introduites (par le gouvernement, par les députés) à l’issue des groupes de travail ministériels.

Le tiers payant, plus d’objection ?

Le débat en séance publique sera « l’occasion d’enrichir encore le texte pour en faire une grande loi de santé publique », parie le Dr Olivier Véran, rapporteur du titre I (prévention). Confiant, le neurologue et député de l’Isère veut croire que « la totalité du groupe parlementaire de la majorité devrait voter la loi » à l’Assemblée.

Les rapporteurs ont été moins diserts sur la généralisation du tiers payant. « Il nous faut répondre à une attente des Français, avance le Pr Touraine. Il faut que [le mécanisme proposé] soit parfaitement simplifié et il n’y aura plus d’objection » du corps médical, ajoute-t-il. Rapporteure du titre IV (démocratie sanitaire), Hélène Geoffroy a mis cette réforme en perspective. « La généralisation du tiers payant est la première étape d’un débat public sur le renoncement aux soins. C’est une partie de la réponse. »

Le texte devrait subir de nouveaux aménagements en séance, notamment sur son volet prévention (tabac, nutrition). La vaccination initialement accordée aux pharmaciens, supprimée par un amendement de Jean-Louis Touraine en commission, ne devrait pas réapparaître telle quelle. Le rapporteur a mentionné la formation insuffisante des pharmaciens, la nécessité d’aménager dans toutes les officines un « lieu isolé et confidentiel » ou encore le manque de « lien » entre le médecin et le pharmacien. La mesure sera sans doute expérimentée « à petite échelle » et sur la base du volontariat. « La ministre de la Santé décidera des lieux et des vaccins à expérimenter ».

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
nicolas o Médecin ou Interne 27.03.2015 à 22h38

« Vivement 2016, je déplaque... »

Répondre
 
Mopa Médecin ou Interne 27.03.2015 à 21h17

« MEDECINS:
-Perte de la liberté de prescription des médicaments
-Perte de la liberté de prescription des examens
-Perte de la liberté d’installation
-Perte de la liberté d’être de repos le week-e Lire la suite

Répondre
 
Mopa Médecin ou Interne 27.03.2015 à 21h14

« https://www.facebook.com/AssociuMedicaleDiCorsicaSuttana/photos/a.646648172019474.1073741828.625970427420582/1016335798384041/?type=1&theater »

Répondre
 
Mopa Médecin ou Interne 27.03.2015 à 18h54

« Ce texte est un scandale politique, social et financier.
Il marque la fin de la démocratie française pour satisfaire aux appétits des financiers sous le piètre prétexte idéologique de la sanitair Lire la suite

Répondre
 
ignato Médecin ou Interne 27.03.2015 à 18h35

« Ou comment les médecins sont la seule profession qui accepte sans broncher que les administratifs cassent leur outil de travail sans rien leur demander, sans évaluer les conséquences de leur coup de Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 67

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter