Des organisations médicales dont MSF et UNITAID s’associent contre la tuberculose multirésistante

Des organisations médicales dont MSF et UNITAID s’associent contre la tuberculose multirésistante

23.03.2015
  • Des organisations médicales dont MSF et UNITAID s’associent contre la tuberculose multirésistante - 1

Le projet a été baptisé EndTB et sera lancé le 1er avril. Son ambition : « transformer radicalement la prise en charge des formes multi-résistantes de la tuberculose (TB-MDR) d’ici 2019 ».

Grâce à ce projet porté par Partners In Health (PIH), Médecins Sans Frontières (MSF), Interactive Research and Development (IRD), avec le soutien financier d’UNITAID, 2 600 patients atteints de tuberculose multi-résistante dans 16 pays à faibles ou moyens revenus pourront bénéficier des deux seuls nouveaux médicaments contre la tuberculose mis au point ces cinquante dernières années, la bédaquiline (commercialisée sous la marque Sirturo des laboratoires Janssen) et le délamanide (du laboratoire Otsuka). Toujours dans le cadre du projet EndTB, un essai clinique sera mené sur plus de 600 patients atteints de tuberculose multi-résistante « afin de tester de nouvelles combinaisons thérapeutiques qui permettront la mise au point de traitements plus courts et mieux tolérés que les traitements actuels », précisent les associations.

« Le principal obstacle aujourd’hui, c’est le manque de connaissances autour de ces médicaments. Beaucoup des pays où vivent les patients qui en auraient besoin n’ont pas la capacité d’organiser le suivi renforcé des effets secondaires, indispensable à leur utilisation, explique le Dr Aamir Khan, responsable du projet endTB pour IRD. Aussi, la bédaquiline et le délamanide ne sont souvent pas enregistrés dans ces pays. Enfin, même dans ceux où ils sont enregistrés, les mécanismes d’approvisionnement sont extrêmement lents et compliqués. »

Un accès limité

La bédaquiline et le délamanide ont été enregistrés il y a plus d’un an mais ne sont administrés presqu’uniquement aux patients pour lesquels il n’y a pas d’autre solution thérapeutique, sur autorisation du fabricant au cas par cas. Dans le monde, moins de mille personnes ont ainsi eu accès à la bédaquiline, et à peine une dizaine de personnes au délamanide. Or parmi les 500 000 malades de TB-MDR recensés chaque année, environ 10 % présentent une forme ultrarésistante (50 000).

Des résultats « encourageants » ont déjà été obtenus en Arménie chez les patients qui ont eu accès à la bédaquiline dans le cadre d’un projet soutenu par MSF. Près de 85 % des patients traités ne présentaient plus le bacille tuberculeux dans leurs crachats au bout de six mois.

« Aujourd’hui, nous avons la possibilité de prendre le dessus sur la tuberculose à condition d’agir rapidement et de fixer le cadre qui permettra d’utiliser les nouveaux médicaments de la façon la plus efficace et la plus adaptée », déclare pour conclure le Dr Michael Rich de Partners in Health.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter