La Fédération Addiction lance un portail pour aider les médecins généralistes à repérer les conduites addictives

La Fédération Addiction lance un portail pour aider les médecins généralistes à repérer les conduites addictives

18.03.2015
  • La Fédération Addiction lance un portail pour aider les médecins généralistes à repérer les conduites addictives - 1

Estelle a 16 ans, et alors qu’elle consulte son médecin pour obtenir un certificat médical, une série de questions sur son bien-être, sur le stress au moment de l’entrée au Lycée ou sur ses consommations d’alcool et de tabac (test TSTS), l’amène à aborder des problèmes qu’elle n’aurait pas évoqués naturellement. « J’ose pas en parler à mes parents, mais mon copain fume beaucoup. Il boit pas mal aussi et ne fait plus rien en classe… Je pense qu’il ne va pas bien depuis que son père est au chômage et que ses parents se sont séparés », explique-t-elle. Pour l’ami - gêné, lui aussi, à l’idée d’en parler à un médecin -, le praticien propose à Estelle de lui remettre un fascicule présentant les consultations jeunes consommateurs. Le dialogue s’arrêtera là, le médecin ne peut pas aller plus loin sans connaissance du patient. La porte est ouverte, et la patiente le sait.

La preuve par la vidéo

Cette scène est l’une des dix mises en situation filmées et commentées présentes sur le portail intervenir-addications.fr conçu par la Fédération Addiction, en partenariat avec l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) et avec le soutien de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA). Ce nouveau site a pour but de soutenir le rôle des professionnels de santé de premier recours dans la prévention des conduites addictives.

« Ces films sont tous tirés de situations vécues en cabinet, explique le Dr Dominique de Muizon, médecin généraliste à Chauny (Aisne), qui a participé à l’écriture et à la réalisation de ces vidéos. Il y a eu des débats passionnés sur l’écriture des dialogues. Il fallait que les acteurs s’expriment de manière réaliste, compte tenu des profils de leurs personnages », raconte-t-il.

Version 1.0

À travers ces vidéos, le site fournit aux médecins des conseils de posture, ainsi que des fiches sur les produits et des ressources téléchargeables : questionnaires standardisés de repérage, plaquettes d’information pour les patients, score CAST… Le site propose aussi des outils pour organiser des séances de sensibilisation ou de formation. On y trouve ainsi des documents qui précisent le déroulé de telles réunions organisées à l’initiative des médecins généralistes autour de problématiques précises comme celle de la relation avec les parents.

Le site doit s’enrichir au fil du temps. Pour l’instant, c’est la consommation de cannabis chez les jeunes qui bénéficie du contenu le plus fourni. Des travaux sont en cours sur la question du tabac. « Il n’existe que peu d’outils pour parler du tabac aux jeunes, signale le psychologue Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction. Une fois le site approprié par les professionnels de santé, un volet communautaire doit également être ajouté pour orchestrer un dialogue avec les internautes médecins », complète-t-il.

Création d’un pôle médecine générale au sein de la fédération

Le lancement de ce nouveau site participe d’une volonté de la Fédération Addiction de se rapprocher des professionnels de santé du premier recours. Un pôle médecine générale vient d’ailleurs d’être créé au sein de la Fédération Addiction, autour du noyau de médecins généraliste du groupe MG Addiction récemment intégré à la fédération. Son rôle sera de formaliser les pratiques professionnelles addictologiques en médecine de ville. La fédération espère renforcer leur rôle de prévention envers les consommateurs qui ne sont pas encore tombés dans la consommation très problématique accompagnée de comorbidités lourdes. Selon le Dr Xavier Aknine, membre du groupe MG addictions, « nous n’intervenons pas comme addictologues mais comme médecins du premier recours. Le médecin généraliste n’est pas dans la même démarche que les centres spécialisés mais dans l’humain et dans l’empathie. Nous agissons sur le contexte et l’environnement que nous connaissons bien »

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Comment ne pas être à côté de la plaque quand on déplaque ?Au forum de la « désinstallation » en Aveyron, des généralistes inquiets préparent leur sortie Abonné

baraqueville

En Aveyron, où le nombre de généralistes augmente depuis 2014, l'Ordre a réuni son premier « forum de la désinstallation », à Baraqueville.... Commenter

Présidentielle : Jacques Cheminade veut une Sécu universelle et un C à 30 euros

cheminade

Jacques Cheminade, candidat de Solidarité et Progrès à l'élection présidentielle, consacre un important volet santé dans son programme... Commenter

Des chercheurs dévoilent la structure complète d'une protéine essentielle du virus Zika

zika

Une équipe de Riverside (Université de Californie) affirme avoir déterminé la structure cristalline de la totalité de la protéine NS5, une... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter