Médecins, étudiants et paramédicaux fourbissent leurs armes avant la manif du 15 mars

Médecins, étudiants et paramédicaux fourbissent leurs armes avant la manif du 15 mars

12.03.2015
  • 1426178636594123_IMG_149818_HR.jpg

À trois jours de la manifestation contre le projet de loi de santé, ce dimanche à Paris, les syndicats de professionnels de santé libéraux organisent les derniers détails logistiques d’un événement que tous espèrent d’envergure.

Le Mouvement pour la santé de tous, qui fédère une quarantaine de syndicats de professionnels de santé frontalement opposés au projet de loi, parie sur une forte mobilisation des professionnels. « 40 % des médecins ont dit qu’ils viendraient », a rappelé ce jeudi lors d’une conférence de presse le Dr Éric Henry, président du SML, en référence à un récent sondage IFOP pour « le Quotidien ».

Le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML, sort sa calculette. Additionnant les forces en présence (médecins, étudiants, professions paramédicales), il table sur au moins 50 000 manifestants. Les renseignements généraux évoquent une fourchette de « 40 000 à 50 000 personnes », croit savoir le Dr Didier Legeais, vice-président de l’UCDF.

Logiciel hospitalier

Pour les responsables de ce collectif, la mobilisation est renforcée par l’attitude de Marisol Touraine.

Le Dr Éric Henry (SML) la juge « sourde aux demandes des médecins, méprisante, et enfermée dans ses retranchements ». Il assure que la ministre de la Santé tente de déstabiliser le mouvement en recevant séparément les responsables syndicaux. « C’est une provocation », affirme-t-il.

Le Dr Didier Legeais (UCDF) prédit l’« asservissement financier des praticiens par le tiers payant qui n’offre aucune sécurisation de nos rémunérations ». De son côté, Philippe Tisserand, président de la FNI (infirmiers), constate que « Marisol Touraine ne dispose que d’un logiciel hospitalier » pour réformer le système de santé. Enfin, Catherine Mojaïsky, présidente de la CNSD (dentistes), regrette que lors de ses déplacements, la ministre ne visite « que des maisons de santé ».

Le Mouvement pour la santé de tous invite les professionnels de santé à cesser tout contact avec les caisses primaires, que ce soit par courrier, téléphone ou voie électronique. Un mot d’ordre de grève de la permanence des soins a été déposé du vendredi 13 mars à 8h au lundi 16 mars au matin, et un appel à la fermeture des cabinets le samedi 14 mars a été lancé.

Esprit d’unité

Ce jeudi également, c’est sous la bannière « Tous unis pour la santé de demain, non au projet de loi de santé » qu’un autre collectif de jeunes médecins (ISNI, ANEMF, ISNCCA, SNJMG…) et de syndicats « seniors » représentatifs (CSMF, MG France…) s’est réuni lors d’une seconde conférence de presse.

Certains membres du Mouvement pour la santé de tous (FMF, SML, UCDF) siégeaient également dans cet aréopage.

À tour de rôle, chaque représentant a égrené les raisons de la colère médicale. Pour convaincre, les médecins insistent sur « l’esprit d’unité » contre le projet de loi Touraine, malgré des revendications parfois différentes. « La majorité d’entre nous prône la réécriture du projet de loi et quelques-uns le retrait », a admis le Dr Claude Leicher, président de MG France.

Tous déplorent la « suradministration » de la santé, le « démantèlement » de la médecine libérale, la « paupérisation » des filières universitaires, l’« exclusion » de la médecine spécialisée dans le texte de loi, la « discrimination » des cliniques, le testing et bien sûr le tiers payant généralisé.

L’ANEMF (carabins) table sur 20 000 manifestants dimanche. « Les remontées en région indiquent que le mouvement sera massif », insiste le président Sébastien Foucher.

Les lignes peuvent-elles bouger ?

Le « mépris » de la ministre revient à plusieurs reprises dans les propos des futurs manifestants, notamment ceux des jeunes médecins. « Exclus » de la concertation, les jeunes généralistes (SNJMG) protestent contre le « manque d’attention » de la ministre.

Beaucoup s’agacent de l’« hospitalocentrisme » du projet de loi et de l’absence de mesures concrètes en faveur du « virage ambulatoire » et de la « révolution du premier recours », même si la ministre a promis un chapitre spécifique dans la loi.

La tentative d’apaisement de Marisol Touraine, en début de semaine, n’a en rien entamé la mobilisation, assure le collectif. Au contraire. « Lorsque la ministre a dit lundi que nous avions avancé sur le dossier du service public hospitalier alors que trois réunions du groupe de travail spécifique ont été annulées coup sur coup, elle ment ! », assène le Dr Philippe Cuq, président de l’UCDF et chirurgien libéral.

Alors que l’examen de la loi commence mardi en commission à l’Assemblée nationale, une réécriture du texte est-elle envisageable ? Moues des syndicats, flottement dans la salle. « Il faut que ce soit possible, tranche Sébastien Foucher. Ce texte ne peut en aucun cas être voté en l’état. » Marisol Touraine a promis des amendements la semaine prochaine.

Henri de Saint Roman et Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 39 Commentaires
 
14.03.2015 à 16h23

« Médecin à la retraite, je considère le TPG incompatible avec l'indispensable liberté nécessaire à l'exercice médical.
Non à l'étatisation de la médecine ! Je viendrai à la manifestation du dimanche Lire la suite

Répondre
 
14.03.2015 à 14h10

« Résistons avant d’être entraînés sur le chemin de la Grèce ! »

Répondre
 
15.03.2015 à 17h18

« Eh mais tu "dégraisses déjà et tu t'en rends pas compte" !
Il faudra encore gaver l'oie pour pouvoir avoir de beaux foies ! »

Répondre
 
14.03.2015 à 08h34

« On remarquera qu'aucune association de consommateurs ou de malades n'appelle à manifester contre La loi ! »

Répondre
 
15.03.2015 à 17h22

« C'est normal ils touchent tous leur petite feuille de remboursement SS, mutuelle, tant qu'ils l'ont dans la main pourquoi manifester, ou s’intéresser !
C'est le jour quand ils ne l’auront plus que l Lire la suite

Répondre
 
13.03.2015 à 21h51

« LE POUVOIR EST PARTOUT, IL SUFFIT DE S EN SAISIR§
Michel Foucault »

Répondre
 
13.03.2015 à 16h36

« Le 15 les organisations syndicales de praticiens hospitaliers n’y participeront pas ! Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux. »

Répondre
 
13.03.2015 à 22h06

« Et alors ??? »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 13.03.2015 à 19h06

« C'est bien dommage et les PH verront ce qui se fera en réalité, si la loi passe »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 4

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter