Fin de vie : Touraine annonce l’élaboration d’un plan palliatif dans les « prochaines semaines »

Fin de vie : Touraine annonce l’élaboration d’un plan palliatif dans les « prochaines semaines »

11.03.2015
  • Fin de vie : Touraine annonce l’élaboration d’un plan palliatif dans les « prochaines semaines » - 1

Le débat sur la proposition de loi (PPL) de Jean Leonetti et Alain Claeys, ouvrant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, a commencé ce mardi 10 mars dans l’Hémicycle.

Lors de la discussion générale, la ministre de la Santé Marisol a indiqué que l’élaboration d’un plan triennal de développement des soins palliatifs, annoncé en décembre par François Hollande, sera lancée « dans les prochaines semaines ».

Comme l’avait indiqué le Pr Régis Aubry, président de l’Observatoire national de la fin de vie, en février au « Quotidien », ce futur plan devrait viser un meilleur accès aux soins palliatifs dans le secteur médico-social (en particulier dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes - EHPAD) et à domicile, et permettre de développer la formation et la recherche. La ministre a ainsi évoqué « la mise en place d’un enseignement spécifique des personnels soignants » sur l’accompagnement des malades en fin de vie, et la construction par la Haute Autorité de santé (HAS) de « repères communs pour les professionnels de santé pour assurer une prise en charge dans des conditions optimales tout au long du parcours de soins ».

Registre national automatisé de directives anticipées

À propos des directives anticipées, la ministre de la Santé a indiqué qu’un formulaire type sera mis au point par la HAS, et que le gouvernement proposera, par amendement, la création d’un registre national automatisé, consultable facilement et rapidement par les médecins. Un décret en Conseil d’État devrait apporter toutes les garanties en terme de confidentialité. « Seuls 2,5 % de nos concitoyens ont rédigé des directives anticipées », a-t-elle rappelé.

Marisol Touraine donnera un avis favorable à un amendement proposant un rapport annuel du gouvernement sur l’application de la loi.

Elle a enfin exprimé son soutien à la PPL, qui introduit le droit à une sédation profonde et continue jusqu’au décès. « Il s’agira par la suite de voir comment cette loi est appliquée et, si une étape supplémentaire est nécessaire, de réfléchir à la meilleure manière de l’engager ».

Le Premier Ministre Manuel Valls a souhaité que le Parlement « puisse dépasser ses clivages » politiques, pour voter un texte dont il a vanté « l’équilibre », tout en reconnaissant qu’il n’était « sans doute, qu’une étape ».

1 100 amendements

« Les avis diffèrent », a observé Marisol Touraine, face à la double contestation des écologistes, qui souhaitent un droit à l’euthanasie active, d’une partie des socialistes (120 déposent un amendement pour une assistance médicalisée active à mourir) et de l’aile conservatrice de l’UMP, qui estime que la sédation profonde décrite par la PPL va trop loin. En ce sens, Philippe Gosselin, de l’Entente parlementaire pour la famille, veut « expurger du texte tout ce qui pose question ».

« Je sais que ce nouveau texte choque certains qui le trouvent trop hardi. Je leur demande de regarder la situation dans laquelle finissent leur vie beaucoup de nos concitoyens. D’autres collègues, à l’inverse, auraient souhaité mettre en place l’euthanasie : à mon sens, la demande des Françaises et des Français n’est pas, j’en suis convaincu, majoritairement de succomber à une injection létale », a déclaré Alain Claeys.

« Nous sommes dans un débat de convictions, personne ne détient la vérité. La mort n’est ni de droite ni de gauche. On peut trouver un chemin ensemble », a exhorté Jean Leonetti.

La séance de ce mardi n’a pas permis de pousser l’examen au-delà de l’article 1. Les discussions reprennent ce mercredi 11 après midi, pour un vote solennel le 17 mars.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 56

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter