Une centaine de nouvelles drogues de synthèse détectées dans l’Union européenne en 2014

Une centaine de nouvelles drogues de synthèse détectées dans l’Union européenne en 2014

10.03.2015

En 2014 , 101 nouveaux produits de synthèse (NPS) ont été signalés par l’observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) contre 81 en 2013, selon le rapport de l’OEDT rendu public à l’occasion de la 58e session de la commission des Nations Unies sur les stupéfiants qui se déroule depuis le 9 mars à Vienne.

Avec ce nouveau rescensement, le système d’alerte rapide de l’UE (EWS) surveille désormais un total de 450 nouvelles « drogues » à travers l’Europe. « Plus de la moitié des nouvelles substances ont été identifiées ces trois dernières années », notent les auteurs dans leur rapport.

Les cathinones et cannabinoïdes de synthèse en tête de classement

Ce sont 31 substances de cathinones de synthèse et 30 de cannabinoïdes de synthèse qui ont été détectés par l’OEDT. « Les dérivés de la cathinone auraient des effets similaires à ceux de la cocaïne, de l’amphétamine ou de la MDMA (ecstasy), mais leur pharmacologie détaillée est peu connue », note l’OEDT. Ces produits de synthèse possèdent une structure moléculaire proche mais identique aux drogues illicites, ce qui leur permet de contourner la législation sur les stupéfiants, ils ne sont donc pas classés en tant que tel lors de leur apparition sur le marché.

Les données du rapport suggèrent que le marché de ces NPS est en croissance dans l’Union européenne, en Norvège et Turquie, l’OEDT indique que le nombre de saisies de NPS en Europe a été multiplié par sept entre 2008 et 2013. Près de 47 000 saisies ont été réalisées en 2013, soit l’équivalent de 3,1 tonnes. Les cannabinoïdes de synthèse représentaient 1,6 tonne et les cathinones de synthèse, 1,1 tonne. L’Eurobaromètre estime que 8 % des jeunes adultes ont déjà consommé des NPS. « Les NPS peuvent causer un préjudice grave. Les données présentées aujourd’hui montrent que la croissance sur le marché de ces substances continuera à induire des défis pour la santé publique », a souligné le directeur de l’OEDT Wolfgang Götz.

En France, 154 NPS ont été identifiés au moins une fois depuis 2000, par l’ensemble des partenaires du réseau SINTES (Système d’identification national des toxiques et des substances) de l’observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), mais le nombre de NPS a été revu à la baisse en 2014 avec 34 NPS recensés.

Rapport NPS UE by Amy Sims

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
15.03.2015 à 17h57

« "Structure moléculaire proche mais PAS identique" »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 89

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter