Bruno Le Maire (UMP): « le tiers payant généralisé transformerait les médecins en fonctionnaires »

Bruno Le Maire (UMP): « le tiers payant généralisé transformerait les médecins en fonctionnaires »

05.03.2015
  • 1425548240591760_IMG_149069_HR.jpg

Membre du bureau politique de l’UMP, député de l’Eure, Bruno Le Maire se dit « totalement opposé » à la généralisation du tiers payant, qui selon lui fonctionnariserait les praticiens, fragiliserait les patients, et donnerait un poids accru aux complémentaires santé. Il s’explique en exclusivité pour le « Quotidien ».

LE QUOTIDIEN : Vous rencontrez ce jeudi des médecins généralistes à Pont-du-Casse dans le Lot-et-Garonne, au cours d’un déplacement qui s’inscrit dans la campagne des élections départementales. Dans quel but ?

BRUNO LE MAIRE : Je rencontre régulièrement des médecins. Ils éprouvent une profonde inquiétude, actuellement ravivée par le projet de Marisol Touraine de tiers payant généralisé. C’est un dispositif que je combats totalement parce que sa mise en œuvre transformerait les médecins libéraux en fonctionnaires ! Or les libéraux ont choisi leur métier, non pas pour être fonctionnaire et gérer la paperasse, mais pour exercer leur métier de médecin.

Nous sommes aujourd’hui dans une complète confusion des rôles qui ne bénéficiera à personne. Ni aux médecins qui se retrouveront accablés par des tâches administratives, ni aux patients à qui on est en train de vendre l’illusion d’un système de soins complètement gratuit. La solidarité, ça n’est pas la gratuité. La solidarité, c’est la responsabilité : on aide les plus fragiles, ceux qui ont des accidents de la vie, mais ce n’est pas la gratuité généralisée. Des dispositifs existent déjà, comme la CMU, ou la CMU complémentaire.

Cette gratuité généralisée conduirait à trois choses : à fonctionnariser les médecins, à les faire crouler sous les tâches administratives, et enfin au développement des complémentaires santé et donc à la fragilisation du système, et au bout du compte à la fragilisation des patients. J’y suis totalement opposé.

Beaucoup de pays européens ont cependant adopté sans dommage le tiers payant…

Oui, mais ils l’ont adopté sur la base d’un modèle social très différent, et en déchargeant les médecins des tâches administratives. Il n’est pas question d’en confier de nouvelles aux médecins, et notamment la gestion du recouvrement auprès des 600 complémentaires santé qui existent aujourd’hui. Ils ont déjà à subir la valeur peu élevée de leurs actes, s’ils doivent en plus prendre du temps pour gérer l’administration de ces actes, ils ne s’en sortiront pas.

Pensez-vous que 23 euros la consultation est un tarif beaucoup trop bas ?

Oui, c’est exactement ce que je dis. Il y a un vrai risque de paupérisation et de dévalorisation de ce métier.

Une proposition de loi émanant de députés UMP et UDI envisage de créer un numerus clausus à l’installation pour les généralistes. Elle a été dénoncée par Jean-Pierre Door qui assure que la majorité du groupe UMP de l’Assemblée nationale ne la soutient pas. Quel est votre avis ?

Il y a aujourd’hui un problème de déserts médicaux. Je suis bien placé pour le savoir. L’Eure, dont je suis élu, est un des départements les plus mal lotis en matière d’accès aux soins. Mais la solution passe-t-elle par la contrainte ? Je ne le pense pas.

Les bonnes solutions passent par des dispositifs incitatifs, notamment pour les jeunes médecins, et par la mise en place de maisons de santé rurales, qui permettent d’offrir un espace collectif aux praticiens qui viennent s’installer. On peut réfléchir à d’autres dispositifs encore plus efficaces, mais forcer les médecins à s’installer à tel ou tel endroit est une contrainte qui ne fonctionnera pas, et qui n’améliorera pas l’accès aux soins.

Propos recueillis par Henri de Saint Roman
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 66 Commentaires
 
09.03.2015 à 19h41

« En 1981, à l'arrivée de Mitterrand au pouvoir, j'étais déjà pharmacien, la gauche voulait nationaliser les PHARMACIES ! Elle confia cette étude à MR SERUSCLAT, un sénateur ! Celui-ci fît un volumine Lire la suite

Répondre
 
08.03.2015 à 12h46

« Tout à fait d'accord avec le dernier commentaire, mais après De Gaulle, c'était Pompididou, ex fondé de pouvoir a la banque Rothschild...Le vers était dans le fruit...Giscard a fait avancer le dispo Lire la suite

Répondre
 
07.03.2015 à 13h51

« MST et Flamby avaient déjà signés en catimini avec les mutuelles, les accords ont été couchés avant même de mettre en place l'écran de fumée du TPG ! Ces petits énarques qui ont du faire science po Lire la suite

Répondre
 
07.03.2015 à 11h11

« Quel démago !

Après 10 ans de médecine à la campagne, je suis parti.

Si on m'avait proposé un statut fonctionnaire, 35 h., congés, pas de travail nocturne etc...j'y serai encore, peut-être ! »

Répondre
 
07.03.2015 à 09h25

« Bientôt, une administration vous dira qui doit mourir et qui il faut faire vivre. Vous comprendrez alors. Pour se soustraire à l'administration, il suffit de se déconventionner tous. 1 ou 2 mois de Lire la suite

Répondre
 
08.03.2015 à 21h19

« Mais, cher ami, si vous étiez en secteur 3, personne ne vous reprocherait de prendre 200 Euros la consultation. Sauf évidemment si tout le monde passait en secteur 3. »

Répondre
 
08.03.2015 à 20h31

« 50 euros !!!! ET les médecins 23 euros: ça veut dire que l'ostéopathe sait plus de chose, a plus de valeur et soigne certainement mieux !. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter