Grippe : à Marseille, une épidémie qui s’essouffle enfin

Grippe : à Marseille, une épidémie qui s’essouffle enfin

27.02.2015
  • 1425060049590381_IMG_148703_HR.jpg

Les services d’urgence de l’AP-HM ont été saturés pendant plusieurs semaines, tout comme les services dédiés aux maladies infectieuses. « La grippe nous aura permis de travailler sur cette filière à la Timone », assure le Pr Philippe Parola.

Confrontés à une épidémie de grippe très importante, les hôpitaux marseillais se sont adaptés. PACA a été l’une des régions les plus touchées après le Limousin et Midi-Pyrénées. « Depuis le début de l’épidémie, assurait-on à l’ARS en début de semaine, 4 000 personnes se sont rendues dans un service d’urgence pour un syndrome grippal. Parmi elles, 300 ont été hospitalisées. Et 79 cas de grippe ont été admis dans un service de réanimation et signalés à l’ARS PACA : 48 sont toujours hospitalisés et 6 sont décédés. »

Tous les services des urgences se sont trouvés rapidement saturés. Et les services de médecine infectieuse ont tourné à plein régime. À l’hôpital de la Timone, cette épidémie de grippe a permis de tester le nouveau service de maladies infectieuses aiguës de 10 lits, destiné à prendre en charge les patients fébriles des urgences, en attendant l’ouverture de l’IHU (Institut hospitalo-universitaire) du Pr Didier Raoult. « Nous avons ouvert cette petite unité de 10 lits pour commencer à travailler sur cette filière infectieuse et recevoir des patients grippés, potentiellement contagieux dans des box tout seuls et avec un protocole adapté pour éviter la contagion, explique le Pr Parola, chef de ce service. Depuis l’ouverture il y a 3 semaines, nous avons été plein avec 100 % de patients grippés, présentant des pathologies surajoutées la semaine dernière. D’autres services comme la gériatrie et le service post-urgences ont dû sanctuariser une partie de leurs lits pour les patients grippés. »

Éviter la contagion à l’hôpital, un premier défi

Le Pr Parola souligne aussi la difficulté d’éviter la contagion au sein même des services concernés. L’AP-HM aurait compté 50 cas de grippe « hospitalière ». « Éviter les épidémies au niveau des établissements pour la grippe, la rougeole, ou la diarrhée demande une gestion professionnelle, avec des procédures très codifiées. Ce sera la philosophie de l’IHU. »

À l’hôpital Sainte-Marguerite, au plus fort de l’épidémie, « lorsque 25 cas de grippe simultanés ont été diagnostiqués en même temps, explique le Pr Pierre-Edouard Fournier, président du comité de lutte contre les infections nosocomiales (Clin), on a pu voir que certains de ces patients ont été contaminés par d’autres au sein de l’établissement. » Du coup, des circuits spécifiques ont été mis en place dans les services d’urgences pour limiter cette contamination.

Aujourd’hui, l’épidémie donne des signes d’essoufflement. « Depuis trois jours, assure le Pr Parola, c’est plus fluide, notamment dans notre service.Mais dans les services de gériatrie, où il faut gérer des patients âgés grippés avec souvent des polypathologies, cela reste plus compliqué. » En PACA, la mortalité a augmenté en janvier de 14,8 % pour les personnes de plus de 85 ans.

De notre correspondante, Hélène Foxonet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
3 Commentaires
 
28.02.2015 à 12h25

« Autosatisfaction gouv alors qu'un vaccin adapté à la souche actuelle aurait pu être produite après l' isolement aux us il y a plusieurs mois, sans parler des mesures qui auraient été nécessaire de p Lire la suite

 
27.02.2015 à 20h55

« Paca c'est une région favorisée au niveau déans mographique médicale. Que devrions nous dire en région Centre ou la demographie est catastrophique !
L'an prochain nous ne pourrons pas faire face du Lire la suite

 
28.02.2015 à 07h49

« " Suivant que vous serez puissant ou misérable..." Médecin »

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter