Soins et consentement : la FHF et les conférences hospitalières appellent à respecter la déontologie

Soins et consentement : la FHF et les conférences hospitalières appellent à respecter la déontologie

25.02.2015
  • 1424885095589725_IMG_148493_HR.jpg

La communauté hospitalière a réagi à la polémique qui enflait depuis plusieurs semaines. Un document publié sur le site de la faculté de médecine de Lyon-Sud suggérait que les étudiants en médecine pourraient s’être formés à la pratique des touchers vaginaux sur des patientes endormies, ce qu’a démenti le chef du service de gynécologie obstétrique du CHU.

Dans un communiqué commun, la Fédération hospitalière de France (FHF), la conférence des doyens de faculté de médecine, et les conférences de directeurs généraux, directeurs et présidents de commission médicale d’établissement rappellent que « la formation des étudiants dans les établissements hospitaliers doit être pratiquée dans le respect des patients et conformément aux règles de déontologie ».

Principes fondateurs

Ils citent plusieurs principes fondateurs de la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des patients, précisant qu’« aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne. [...]L’examen d’une personne malade dans le cadre d’un enseignement clinique requiert son consentement préalable. Les étudiants qui reçoivent cet enseignement doivent être au préalable informés de la nécessité de respecter les droits des malades ... ».

Selon la FHF, les doyens, directeurs d’hôpitaux et présidents de CME, « toute pratique enfreignant ces principes doit être proscrite ».

Ces dernières semaines, plusieurs étudiants et internes ont anonymement témoigné de la réalité de dérives actuelles ou passées dans plusieurs facultés. Une pétition avait été lancée le 6 février pour réclamer que le consentement des patients soit strictement respecté pendant la formation des médecins. Ce document a recueilli près de 7 000 signatures.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
27.02.2015 à 01h27

« Complètement faux cul tout ça.
Oui il est arrivé qu'on fasse des TR sans consentement préalable : patient de réanimation, pas de selle depuis x jours : ça choque le patient ou sa famille (on est dan Lire la suite

Répondre
 
T Médecin ou Interne 26.02.2015 à 07h59

« Pendant ma formation d'externe les examens cliniques étaient systématiquement complets et j'ai pratiqué TV et TR systématiques au même titre que l'auscultation Cardio vasculaire complète systématiqu Lire la suite

Répondre
 
26.02.2015 à 07h42

« Effarant.... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter