Loi de santé : les carabins n’excluent pas de manifester le 15 mars, la grève des internes continue

Loi de santé : les carabins n’excluent pas de manifester le 15 mars, la grève des internes continue

09.02.2015
  • 1423485435584982_IMG_147280_HR.jpg

Réunis ce week-end en assemblée générale, quelque 120 représentants des étudiants en médecine de France (ANEMF) ont acté leur « opposition ferme » et unanime au projet de loi de santé de Marisol Touraine.

L’ANEMF décidera avant la fin du mois de février, lors d’une nouvelle assemblée générale extraordinaire à Paris, si les étudiants participent à la manifestation nationale du 15 mars, initiée par les internes et chefs de clinique et déjà soutenue par l’ensemble des syndicats de médecins libéraux.

« D’ici là, les villes vont tenir leurs propres assemblées générales et prendre position, détaille Sébastien Foucher, président de l’ANEMF. Sans attendre, Bordeaux et Marseille ont déjà adopté une ligne dure. D’autres associations locales vont en discuter davantage. Une chose est sûre : il y a une vraie unanimité contre le projet de loi de santé. Et si les villes décident de manifester le 15 mars, on les soutiendra, quelle que soit notre décision au niveau national. »

Non au tiers payant généralisé

Quatre « engagements actés » de Marisol Touraine feraient renoncer l’ANEMF à rejoindre officiellement le mouvement de contestation. Les externes veulent que Ségur renonce à la généralisation du tiers payant et « assume une nouvelle orientation », qui consiste à « simplifier » et « étendre aux populations qui souffrent le plus du renoncement aux soins » les dispositifs existants.

L’ANEMF réclame aussi la suppression de l’article 41 du projet de loi de santé (sur l’adaptation régionale de la politique conventionnelle) qui « en instaurant une régionalisation des prises en charge de l’assurance-maladie […] ouvre la porte à des dérives importantes ».

Les étudiants rejettent aussi le « rôle d’ultragouvernance » des agences régionales de santé (ARS) et demandent une réécriture du projet de loi sur ce point.

Enfin, des « signes » en faveur des jeunes médecins sur l’installation et la surcharge administrative doivent trouver leur place dans le texte.

De 50 à 75 % d’internes grévistes les 4 et 6 février

De leur côté, les internes de l’ISNI continuent leur mouvement sur le principe d’une grève tournante entre villes. Cette semaine, de nouvelles actions sont prévues à Lyon et à Tours. Le mercredi suivant (le 18), Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et une nouvelle fois Lyon devraient monter au créneau.

Le syndicat national des internes (ISNI) s’est félicité du taux de mobilisation dans l’ensemble des villes mercredi 4 et vendredi 6 février. Ces deux journées ont comptabilisé de 50 à 75 % de grévistes et jusqu’à 100 % de participation dans certains hôpitaux de Paris et de Poitiers, assure le syndicat.

L’ISNI regrette toutefois « des assignations abusives et un réel défaut de comptage » du nombre de jeunes médecins grévistes. « Les internes des Hospices civils de Lyon (HCL) ont reçu une assignation quasi immédiate à leur dépôt de grève, alors que des internes non grévistes et des chefs n’étaient pas assignés en premier recours », témoigne Antoine Thibaut, président du syndicat local d’internes (SAIHL).

A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
10.02.2015 à 22h19

« Je suis toujours scandalisé que cette bande de politique ait manifesté le 11 janvier pour la liberté de la presse avec comme slogan " un dessin ne tue pas " et que la "marisol" ait détruit " une fre Lire la suite

Répondre
 
10.02.2015 à 12h30

« Voila LE CONSENSUS UNANIME EST RÉALISÉ...MANQUE PLUS QUE LES PATIENTS enfin éclairés... Le PASSAGE EN FORCE dans ces conditions apparaitrait comme une forfaiture... l'idéologie ne se cache plus... l Lire la suite

Répondre
 
10.02.2015 à 20h52

« La diversion a déjà commencé avec le swissleak et les chirurgiens fraudeurs ! »

Répondre
 
10.02.2015 à 08h59

« Nos jeunes confrères et futurs confrères sont lucides , face au totalitarisme administratif qui nous guette. Ce ne sont ni le manque du courage ni la féminisation qui expliquent le peu d'empresseme Lire la suite

Répondre
 
09.02.2015 à 22h45

« La, ça va mal... Mais il faut noter que ce gouvernement a du savoir faire pour créer le chaos dans différentes professions !
Cf les auto écoles, et c'est toujours ça de pris car pendant ce temps là Lire la suite

Répondre
 
09.02.2015 à 22h18

« Il est inacceptable que des politiques impopulaires qui n'ont le pouvoir que provisoirement plombent l'avenir de ces jeunes médecins en formation. Ils ne font pas médecine et ce boulot de larbins pe Lire la suite

Répondre
 
10.02.2015 à 20h33

« Oui mais, même s' ils sont impopulaires, ils ont été élus... Et même si ce n'est que provisoire ( même pas la durée de nos études !), ils ont le pouvoir ! Ça fout les boules, non ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter