Les cas de listériose ont augmenté de 8,6 % entre 2012 et 2013

Les cas de listériose ont augmenté de 8,6 % entre 2012 et 2013

30.01.2015
  • 1422632937582300_IMG_146615_HR.jpg

Entre 2012 et 2013, le nombre de cas de listériose a augmenté de 8,6 % en Union européenne, confirmant une tendance à la hausse depuis 2008, selon le rapport annuel sur les zoonoses, publié par l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen de prévention des maladies (ECDC). Près de 1 763 cas ont été signalés en 2013 en UE. Bien que le nombre de cas déclaré soit faible, les infections causées par Listeria monocytogenes chez les humains sont surtout des infections à formes sévères et invasives, qui engendrent des taux de mortalité plus élevés que les autres maladies d’origine alimentaire.

La France, pays le plus touché en UE

« L’augmentation des cas signalés de listériose invasive est très préoccupante parce que cette infection se transmet principalement par l’intermédiaire d’aliments prêts à consommer et qu’elle peut entraîner la mort, en particulier parmi la population de personnes âgées et de patients présentant une immunité affaiblie en Europe », a déclaré Mike Catchpole, scientifique en chef à l’ECDC. Au total, 191 décès ont été signalés, dont 64 en France, le pays de l’UE le plus touché pour cette zoonose qui se transmet directement à l’homme ou par le biais d’aliments contaminés, notamment les poissons fumés et fromages.

Salmonellose en baisse, campylobactériose stable

En 2013, le taux de salmonellose a diminué de 7,9 % dans l’UE par rapport à 2012, confirmant une tendance à la baisse pour la huitième année consécutive. Cette victoire est associée à la mise en place et au respect des programmes destinés à lutter contre Salmonella chez les volailles, instaurés dans les Etats membres.

Les infections de campylobactérioses chez l’homme se sont stabilisées depuis le rapport 2012, enregistrant une légère baisse du nombre de cas par rapport aux cinq dernières années. Près de 214 779 cas ont été comptabilisés en 2013, elle reste la maladie d’origine alimentaire la plus fréquente au sein de l’UE.

« La stabilisation des cas de campylobactériose et la poursuite de la tendance à la baisse de la salmonellose sont de bonnes nouvelles, mais nous ne devons pas baisser la garde car les signalements concernant d’autres maladies, telles que les infections à listériose et à VTEC, sont à la hausse », a déclaré Marta Hugas, chef du département « Évaluation des risques et assistance scientifique » de l’EFSA, qui souligne l’importance d’exercer une surveillance des maladies d’origine alimentaire en Europe.

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Recrutement, passerelles, maquettes, outils numériques, carrièresAttractivité de l'exercice médical : les CHU à l'offensive Abonné

chu

À l'occasion des 15 e assises nationales hospitalo-universitaires qui s'ouvrent aujourd'hui à Toulouse, doyens, directeurs et présidents de... 1

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?-1

Un membre du cabinet de la ministre de la santé Marisol Touraine est pressenti au poste de directeur général adjoint du prestigieux centre... 1

Innovation, recherche... accompagnement des patientsLe Galien 2016 fait peau neuve Abonné

mehl

Quatre nouvelles catégories sont récompensées cette année aux côtés des volets classiques médicamenteux et travaux de recherche. 2016,... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter