Palmarès Prescrire 2014 des médicaments : « un bon cru »

Palmarès Prescrire 2014 des médicaments : « un bon cru »

29.01.2015

De l’avis même de la revue « Prescrire », « il faut remonter à près de 20 ans pour constater un palmarès de médicaments aussi fourni ». Cinq médicaments ont été primés cette année lors de la cérémonie de remise des prix qui s'est déroulée ce jeudi, dont une Pilule d’Or, ce qui n’était plus arrivé depuis 6 ans. À noter que 3 d’entre eux sont des traitements de maladies rares (voir le palmarès).

La Pilule d’Or a été attribuée à Orphacol (acide cholique) de CTRS. En prescription de certains déficits héréditaires en acides biliaires, le plus souvent mortels dans l’enfance, l’acide cholique est un progrès majeur qui augmente largement l’espérance de vie à condition que le traitement soit commencé tôt.

Au tableau d’honneur, Glivec (imatinib) de Novartis Pharma dans le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique chez les enfants, Malacef (artésunate intraveineux) de Guilin et ACE dans le traitement des accès graves de paludisme et Sovaldi (sofosbuvir) de Gilead dans le traitement de l’hépatite C.

Est également cité au Palmarès, Pheburane (phénybutyrate de sodium) de Lucane Pharma dans le traitement des déficits de la synthèse de l’urée.

Des cartons jaunes

La société Galderma reçoit la palme du conditionnement pour Mirvaso gel (brimonidine) en raison de la présence d’un bouchon de sécurité nécessaire à la protection des enfants.

À noter que dans ce palmarès où de nombreux « cartons jaunes » ont également été attribués, les « gammes ombrelles » dont les boîtes se ressemblent au détriment d’une distinction des médicaments selon leur contenu ont été largement pointées du doigt.

Enfin, le Palmarès de l’Information qui met à l’honneur les firmes transparentes et sanctionne celles au comportement plus rétrograde par un « carton rouge » a également été décerné, récompensant notamment CTRS, EG Labo, Lucane Pharma et Mayoly Spindler.

Benoît Thelliez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
31.01.2015 à 09h09

« Abonné à Prescrire et également au QDM, je pense qu'il faut prendre tout cela avec un peu de recul, notamment le côté "ayatollah" de Prescrire est net, mais nous oblige à réfléchir. Il n'y a qu'à vo Lire la suite

Répondre
 
30.01.2015 à 12h01

« Et d'ailleurs si prescrire était si rigoureuse ... cela fait belle lurette qu'elle aurait écrit et clamé haut et fort ( et j'en passe) le rôle placebo exclusif de l'homéopathie, la limite des prise Lire la suite

Répondre
 
30.01.2015 à 08h46

« La rigueur nécessaire ( c'est bien le moins) de "Prescrire" n'a d'égale que son aveuglement dans certains domaines : notamment vis a vis des prises en charges psychiatriques , dont elle ne veut pas Lire la suite

Répondre
 
30.01.2015 à 08h14

« Prescrire doit se rendre compte qu'a force de cracher sur l'industrie pharmaceutique elle a fini par scier la branche sur laquelle elle se reposait.Cette revue n'aurait du être qu'à l'intention (éve Lire la suite

Répondre
 
29.01.2015 à 23h09

« Il y a un côté un peu ayatollah chez Prescrire, mais il est vrai que si l'on se penche sur la robustesse des essais et le service médical rendu, en 25 ans de pratique et d'intérêt pour l'évolution d Lire la suite

Répondre
 
30.01.2015 à 12h35

« Cette voie intermédiaire s'appelle le libre arbitre. Faire au mieux dans un monde qui n'est ni noir ni blanc mais tout le temps gris... Défaut caricatural de Prescrire qui ne voit que de gentils méd Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 57

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter