Deux ans d’emprisonnement requis contre un doctorant de l’Institut Pasteur

Deux ans d’emprisonnement requis contre un doctorant de l’Institut Pasteur

29.01.2015
  • 1422545005582166_IMG_146477_HR.jpg

Deux ans d’emprisonnement avec sursis ont été requis à l’encontre d’un doctorant de 27 ans, de l’unité d’immunologie, soupçonné d’avoir déclenché un incendie volontairement au sein de l’Institut Pasteur, dans la nuit du 18 et 19 mai 2014.

La nuit du drame, tous les travaux de recherche du thésard ont été détruits, près de 800 souris ont péri dans les flammes et plusieurs ordinateurs et disques durs ont également disparu. Quelques semaines avant l’incendie, l’Institut Pasteur avait signalé la disparition de 2 300 échantillons du virus SRAS. Ces deux affaires ne sont pas liées, précise l’Institut.

Sévices graves et détérioration volontaire de bien

Le doctorant a été cité à comparaître pour « dégradation ou détérioration volontaire d’un bien » ainsi que pour « sévices graves ». Lors du procès, le prévenu a clamé son innocence. Il a été présenté par son maître de thèse comme un jeune homme brillant, un chercheur « bordélique » ayant des difficultés à travailler en équipe, et en retard sur ses travaux. Le jeune chercheur aurait été pris « par une peur panique de ne pas pouvoir aller jusqu’à l’aboutissement » de sa thèse qu’il devait soutenir deux mois après les faits, a expliqué Me Aurélien Hamelle, avocal de l’Institut Pasteur. Selon les secouristes, le jeune homme a été hospitalisé le lendemain des faits pour tentative de suicide et non pour malaise, comme il le souligne.

Le préjudice de l’Institut Pasteur s’élève à 225 000 euros mais ils n’ont réclamé qu’un euro de dommages et intérêts. Me Géraldine Lesieur a plaidé qu’il n’existait « pas un élément de preuve » pour condamner le jeune doctorant. Elle a également dénoncé une enquête menée à charge dans laquelle il y aurait au moins un faux témoignage et un « bidouillage » d’éléments matériels. Le jugement est attendu pour le 11 mars.

S. M. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
30.01.2015 à 00h00

« Pas clair tout ça ! »

Répondre
 
29.01.2015 à 23h30

« Doléances pour les souris (êtres sensibles) :signé Bardot »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plan maladies rares : les associations en appellent aux présidentiables Abonné

accroche evenement

À moins de 2 mois des présidentielles et à 3 mois et demi des législatives, les 210 associations et acteurs de la recherche, rassemblés dans... Commenter

Deux avenants sur l'avantage maternité et la télémédecine soumis à signatureLes « négos » reprennent, la FMF songe à partir Abonné

revel

L'assurance-maladie et les syndicats tenteront de s'accorder, mercredi, sur deux avenants relatifs à l'avantage supplémentaire maternité et... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter