Ebola : bilan d’un an de lutte contre le virus impitoyable

Ebola : bilan d’un an de lutte contre le virus impitoyable

26.01.2015
  • 1422291231580897_IMG_146115_HR.jpg

Lors de la 136e session du comité exécutif de l’OMS qui se tient depuis dimanche et jusqu’au mardi 3 février à Genève, la directrice de l’OMS Margaret Chan a souligné que le monde y compris son organisation, « n’avait pas réagi assez rapidement » face à l’épidémie. « Ebola est une tragédie qui a enseigné au monde et à l’OMS de nombreuses leçons sur la façon de prévenir les crises. La maladie était inattendue, peu familière aux yeux de tous, qu’ils soient cliniciens, personnel de laboratoire, gouvernements et citoyens », a précisé Margaret Chan, lors de son discours.

Organiser une meilleure coordination internationale

La gestion de l’épidémie Ebola a mis en évidence de multiples lacunes. « Nos procédures de recrutement sont trop lentes en cas d’urgence, nous avons besoin de procédures simplifiées. Nous devons améliorer la gestion d’une crise et l’expérience de terrain en cas d’urgence. Les systèmes de santé doivent également avoir un personnel en nombre suffisant, bien formés et payés convenablement », a lancé Margaret Chan. La directrice de l’OMS a également demandé la mobilisation d’un fonds d’urgence destiné à répondre rapidement à des situations d’urgences et organiser une meilleure coordination nationale. « Les chiffres nous disent que nous avons freiné la progression et évité le pire, mais de nouveaux cas pourraient réapparaître à la suite d’une négligence, d’un enterrement ou d’une forte résistance communautaire », a-t-elle indiqué.

8 668 morts, le combat continu

Malgré la baisse du nombre de cas Ebola signalés ces dernières semaines, la bataille contre Ebola n’est pas encore gagnée. L’OMS appelle à rester vigilant et rappelle que la situation reste « extrêmement préoccupante ». « Nous voyons le nombre de nouveaux cas baisser et dans le même temps les contributions aussi, ce n’est pas de cette manière que nous arriverons à zéro ! », a déclaré Genève Aylward, chef des opérations Ebola pour l’OMS. Environ 312 millions d’euros manquent dans les caisses de l’OMS pour poursuivre les programmes de lutte contre le virus. Le dernier bilan de l’organisation onusienne du 19 janvier fait état de 21 759 personnes contaminées et 8 668 personnes décédées.

Parmi elles, on compte 850 professionnels de santé dont 500 n’ont pas survécu. L’infirmière britannique, Pauline Cafferkey, infectée en décembre suite à une mission pour l’ONG « Save the Children » en Sierra Leone est, elle, aujourd’hui « complètement rétablie », a indiqué le Royal Free Hospital de Londres, l’établissement où elle a été hospitalisée.

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter