Vives réactions politiques et associatives face aux conclusions de l’EFSA sur l’innocuité du bisphénol A

Vives réactions politiques et associatives face aux conclusions de l’EFSA sur l’innocuité du bisphénol A

22.01.2015
  • 1421949544580145_IMG_145872_HR.jpg

Le rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur le risque sanitaire lié à l’exposition au bisphénol A a provoqué de vives réactions, à commencer par la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal. La ministre s’est interrogée sur le « Poids des lobbies » dans la rédaction du rapport dans lequel l’EFSA estime qu’aux niveaux actuels, le bisphénol A ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs. « Le ministère va faire expertiser cet avis pour voir si le poids des lobbies n’est pas intervenu dans sa publication », a-t-elle affirmé.

De son côté, l’association Réseau environnement santé (RES) a accusé l’EFSA de « nier l’évidence » et de ne pas tenir compte du « changement de paradigme toxicologique » qui serait intervenu ces 20 dernières années. « L’EFSA trahit la mission qui celle d’une agence en charge de protéger la santé des Européens », estime son président André Cicolella dans un communiqué.

Des démarches différentes

Malgré des différences d’appréciations entre l’EFSA et l’ANSES, dont l’expertise collective de 2013 avait conduit à l’interdiction du bisphénol A dans les contenants alimentaires effective depuis le 1er janvier 2015, le directeur général adjoint scientifique à l’agence française de régulation, Gérard Lasfargues, note tout de même que « des discussions régulières ont eu lieu entre l’ANSES et l’EFSA dès la première version du rapport de l’agence européenne. » Il rappelle que « cela a amené l’EFSA à réduire la dose journalière tolérable à 4 µg/kg/jour, ce qui n’était pas gagné d’avance. »

Pour expliquer les différences entre les conclusions de l’ANSES et celles de l’EFSA, Gérard Lafargues rappelle que « les deux rapports s’inscrivaient dans des démarches différentes : nous cherchions à caractériser les effets les plus sensibles et les probabilités de leur survenue, en particulier pour les populations exposées les plus sensibles alors que l’EFSA, suivant une approche déterministe, cherchait à définir une dose journalière tolérable. Les conclusions de l’EFSA ne remettent donc pas en cause les nôtres. »

Quel impact sur l’évolution de la réglementation ?

Dans les semaines à venir, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) devrait se prononcer sur une éventuelle restriction de l'usage du bisphénol A dans les papiers thermiques. Par ailleurs, devrait intervenir prochainement une décision finale de la classification du bisphénol A en catégorie 1B par la Commission européenne. Une étape qui a peu de risque de ne pas être franchie, compte tenu de l’avis positif déjà émis par le comité d’évaluation des risques (RAC) de l’ECHA. Suite à l'avis de l'EFSA, des risques de contentieux existent entre la France et l'Europe explique Gérard Lafargues.

Gérard Lafargues a annoncé que l’ANSES poursuivait son évaluation des risques liés au Bisphénol A et sur les effets à faibles doses, notamment au sein d'un consortium de recherche avec des agences sanitaires des Pays-Bas, d'Autriche et de Suède. Dans l'attente des résulat, « l'agence s'est autosaisie pour analyser les premières publications du programme de recherche sur le bisphénol A lancé par les NTP (National Toxicology Program) américains », a-t-il conclu.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
24.01.2015 à 02h07

« Encore une fois je reposte un commentaire passé à la trappe de la modération ;; on verra bien...: en réponse au commentaire du 22/01 à 21h55:
Vous croyez que l'ANSES va dévoiler les dessous de l'EFS Lire la suite

Répondre
 
24.01.2015 à 17h08

« J'aime bien cette idée des médecins et des patients qui corrigent la copie de l'ANSM, ANSES et HAS. C'est comme à l'Ecole où il faudrait décider démocratiquement de la bonne solution du problème. »

Répondre
 
23.01.2015 à 11h30

« Ce n'est pas une nouveauté que l'EFSA (certains de ses "experts" émargeraient-ils dans des groupes industriels ou des "fondations" et autres associations pseudo-scientifiques financées par des group Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 23.01.2015 à 10h02

« Comment connaitre le juste milieu entre le poids des lobbies et le poids des rumeurs....? »

Répondre
 
24.01.2015 à 06h54

« Une piste: le consensus international, en comparant l'avis des différentes agences de santé des grandes démocraties. »

Répondre
 
23.01.2015 à 05h34

« Pourquoi faut-il toujours que les décisions " francaises " engageant toutes une population soient prises avant les conclusions des expertises internationales ; je prends un exemple qui va probableme Lire la suite

Répondre
 
22.01.2015 à 21h12

« Quel médecin, après toutes les compromissions et les avis scandaleux déjà rendus par le passé, pourrait encore faire confiance à un avis de l'EFSA. C'est le relai inconditionnel de tous les lobbying Lire la suite

Répondre
 
22.01.2015 à 21h55

« J'aurais préféré pour la crédibilité de l'accusation que ce soit Gérard Lafargues qui le dise plutôt qu'un commentateur anonyme. Or ce n'est visiblement par le point sur lequel il fonde sa critique. Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter