Une permanencière du SAMU risque un an de prison avec sursis pour homicide involontaire

Une permanencière du SAMU risque un an de prison avec sursis pour homicide involontaire

20.01.2015
  • 1421772893579354_IMG_145648_HR.jpg

Le tribunal d’Angers a requis lundi 19 janvier un an de prison avec sursis contre une permanencière auxiliaire du SAMU, chargée de la régulation des appels adressés au 15, et poursuivie pour homicide involontaire pour la mort, en 2009, d’une jeune femme prise en charge trop tardivement par le SAMU. À l’encontre du CHU d’Angers, également poursuivi, le tribunal a requis cinquante mille euros.

Le 9 avril 2009, le compagnon de la victime, lui-même ambulancier au CHU, avait multiplié les appels au 15 et décrit à la permanencière le malaise dont était victime sa compagne : « elle s’effondre », « ne peut parler... n’arrive plus à respirer », « perd ses urines ».

Manque de formation médicale

La permanencière auxiliaire, décrite à la barre comme une professionnelle consciencieuse, a expliqué qu’elle avait pensé « à une crise d’angoisse », être « restée sur cette première idée » et n’avait prévenu le médecin régulateur du SAMU que 34 minutes après le premier appel du compagnon. Elle a aussi reconnu son manque de formation médicale et même de formation tout court.

Selon l’avis de spécialistes interrogés lors de l’instruction, certains des appels du compagnon et de la famille contenaient « des mots clés qui auraient dû l’alerter » sur la gravité de la situation. Faute d’autopsie, l’expertise médicale a, quant à elle, retenu l’embolie pulmonaire comme hypothèse la plus probable du décès. Il est selon elle, impossible d’affirmer qu’une intervention plus rapide des secours aurait permis de sauver la jeune femme.

Pour sa cliente, Me Christophe Aubert a plaidé sur le glissement des tâches au sein du 15 à Angers, « des médecins régulateurs (qui) manquent d’écoute et se déchargent sur les permanencières auxiliaires » qui « hésitent à réguler car elles ont peur de se faire insulter ». « J’ai une pensée pour les enfants et la famille », a dit l’accusée à l’issue du procès. Le jugement a été mis en délibéré au 16 mars.

P. T. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
21.01.2015 à 12h20

« Une permanencière du SAMU doit transmettre tous les appels au Médecin régulateur. C'est son job et c'est le job du médecin régulateur de répondre à chaque patient, même si c'est difficile, même s'il Lire la suite

Répondre
 
21.01.2015 à 09h25

«L'absence d'autopsie est peut être liée au fait que la famille s'y refuse et dans ce cas il n'est pas possible de juger donc il ne devrait pas être possible de poursuivre; j'ai connu un anesthésiste Lire la suite

Répondre
 
21.01.2015 à 00h27

« Quelle honte d'accuser cette femme qui répond à des centaines d'appels par jour, même si il s'agissait d'une erreur d'appréciation, qui acceptera de faire ce métier à présent si elle était condamnée Lire la suite

Répondre
 
21.01.2015 à 00h06

« Mais si on admet les prescriptions par téléphone alors qui est le responsable du non recours systématique au médecin pour décider sur place en maison médicale ou à l hôpital ?
Les acteurs du numer Lire la suite

Répondre
 
20.01.2015 à 23h07

« Absolument d'accord : comment peut-on accuser cette personne dont l'appréciation de la gravité d'un cas n'est pas de son ressort ! Elle doit se sentir déjà suffisamment coupable. D'autre part pourqu Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 2

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter