À Angers, ouverture du procès du CHU et d’une permanencière du SAMU

À Angers, ouverture du procès du CHU et d’une permanencière du SAMU

19.01.2015

Une permanencière auxiliaire de régulation médicale (PARM) du SAMU, ainsi que le CHU d’Angers comparaissent ce lundi pour homicide involontaire devant le tribunal correctionnel de la ville suite à la mort, en 2009, d’une jeune femme prise en charge trop tardivement par le SAMU.

Erreur de discernement

En avril 2009, un jeune homme, lui-même ambulancier au CHU, appelait le 15 suite au malaise de sa compagne de 27 ans. Il explique que celle-ci « s’effondre, ne peut pas parler, n’arrive plus à respirer, et perd ses urines ».

La permanencière, qui reconnaîtra durant l’enquête avoir commis une erreur de discernement, ne préviendra le médecin régulateur du SAMU que 34 minutes plus tard. Transportée au CHU d’Angers, la victime ne pourra être ranimée. C’est son compagnon qui a porté plainte.

Selon l’avis de spécialistes interrogés lors de l’instruction, les appels passés par le compagnon de la jeune femme contenaient les mots-clés qui auraient dû déclencher rapidement les secours.

En l’absence d’autopsie, l’expertise médicale a retenu l’embolie pulmonaire comme hypothèse la plus probable du décès. Mais l’enquête n’a pas permis d’établir si une intervention plus rapide des secours aurait permis ou non de sauver la jeune femme. Selon l’avocate du CHU, la durée du procès ne devrait pas excéder la journée, mais le jugement pourrait être mis en délibéré.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
20.01.2015 à 05h49

« Surtout quand elle est faite par un permanencier !!!! »

Répondre
 
19.01.2015 à 22h08

« Ce n'est pas si facile, la régulation… »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 22

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

Dix cliniques ferment par an : la FHP dénonce le « goût amer » du quinquennat Touraine

clinique

Lamine Gharbi ne regrettera pas Marisol Touraine au ministère de la Santé. À un mois du premier tour de la présidentielle, le patron de la... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter