Strasbourg plaide pour une généralisation des programmes de sport santé sur ordonnance

Strasbourg plaide pour une généralisation des programmes de sport santé sur ordonnance

14.01.2015
  • 1421243805577741_IMG_145191_HR.jpg

En 2012, Strasbourg a été la première ville française à instituer un programme municipal de « sport santé sur ordonnance », basé sur la prescription, par des médecins généralistes, d’un certain nombre d’activités sportives au profit de patients sédentaires atteints d’obésité, de diabète de type 2, d’HTA et de certaines maladies cardiovasculaires, ainsi que de cancers du sein ou du colon en rémission depuis 6 mois.

800 bénéficiaires

Aujourd’hui, le dispositif concerne 800 bénéficiaires qui, après avoir obtenu une prescription de la part de l’un des 170 généralistes participant au programme, sont orientés vers des éducateurs sportifs qui définissent, avec eux, les activités les plus adaptées. Les premières évaluations montrent une amélioration des scores de qualité de vie des patients et une baisse moyenne de leur poids, résultat d’autant plus significatif que la moitié d’entre eux sont obèses. Le programme, d’un montant de 211 000 euros pour 2015, est financé aux deux tiers par la ville de Strasbourg, le reste étant assuré par le régime local de la Sécurité Sociale, l’ARS, la direction de la Jeunesse et Sports et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Appel à Marisol Touraine

Ces résultats encourageants ont amené le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS), à demander officiellement à Marisol Touraine d’intégrer le « sport santé sur ordonnance » dans le volet prévention de la future loi de santé. Il rappelle les bienfaits de l’activité physique comme outil de santé, mais aussi comme réponse aux contraintes budgétaires, la pratique sportive adaptée permettant de réaliser d’importantes économies sur les coûts de traitement des maladies chroniques.

Les patients strasbourgeois intégrés dans le dispositif sont encouragés à faire de la marche et du vélo, mais aussi de la gymnastique douce ou des activités nautiques, en partenariat avec le service des sports de la ville et différentes associations. Ils peuvent, dans certains cas, obtenir une prise en charge de la location des équipements sportifs et de l’accès aux installations, un dispositif désormais pérennisé et élargi.

Expériences en France et à l’étranger

Les patients accéderont gratuitement aux installations sportives la première année, puis bénéficieront, selon leurs revenus, d’un « tarif social » comme il en existe déjà pour les transports en communs. Enfin, Strasbourg entend rester en tête de ce dossier et organisera, les 14 et 15 octobre prochains, les premières « Rencontres européennes du sport santé sur ordonnance », qui réuniront plusieurs villes françaises et étrangères engagées ou tentées par l’expérience.

Denis Durand de Bousingen
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étude remet en cause les bénéfices d'une baisse de la consommation de sel sur la pression artérielle

sel

Une étude s’élève contre l’idée qu’un régime pauvre en sodium permettrait de faire baisser la pression artérielle (PA). Présentée ce mardi... 1

Un maire cabotin prêt à ériger une statue à celui qui trouvera un médecin à sa commune

sculpteur

Maire d'Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), Jean-François Pagès cherche désespérément un successeur au généraliste de sa commune de 1 500... 6

BCG, méningocoque, HPV... les recommandations du calendrier vaccinal 2017

calendrier

Le calendrier des vaccinations 2017 vient d'être rendu public ce jour par le ministère chargé de la Santé après avis du Haut Conseil de la... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter