« Elsa Cayat, une femme libre, une femme exemplaire »

« Elsa Cayat, une femme libre, une femme exemplaire »

09.01.2015
  • 1420735373576353_IMG_144820_HR.jpg

La romancière Jacqueline Raoul-Duval est la tante du Dr Elsa Cayat, tuée mercredi dans les locaux de « Charlie Hebdo ». Elle nous fait parvenir ce texte-hommage :

Elsa Cayat est ma nièce. Une femme que j’aime infiniment pour sa liberté d’esprit, son exigence intellectuelle, son extraordinaire gaieté. Elle rit en permanence même lorsqu’elle profère des vérités dures à entendre.

Il faut tout dire, me répète-t-elle, n’aie peur de rien, affranchis-toi.

Libère toutes tes forces. Éclate.

Il y a quelques semaines, elle m’a confié au téléphone qu’au fil des années elle avait fait un tel travail sur elle-même, un travail sans concession, sans répit, – elle avait essuyé comme un marin tant de tempêtes –, qu’elle avait acquis le pouvoir de gouverner sa vie, raisonnablement. Kant, Hegel, Schopenhauer dont elle étudie encore les textes comme une étudiante avide d’apprendre, l’ont aidée à acquérir une splendide maîtrise de ses émotions. À établir une distance. Une zone de protection. Une zone de réflexion.

Elle est peut-être la femme la plus forte que je connaisse, la plus attentive aux autres, la plus chaleureuse ; les gens très polis, polis comme un galet sans cesse roulé par la mer, sont souvent choqués par son exubérance, son extrême vivacité, elle est toujours en mouvement, elle parle très fort, rit plus fort encore, elle agite sa tête, ses longs cheveux noirs pour ponctuer ses propos et elle allume une cigarette après l’autre. Elle aime la fête, le champagne, les réunions familiales, les voyages. Cet été, avec une partie de l’équipe de « Charlie Hebdo », elle retournera au Pérou, elle veut revoir le chaman qui l’a vraiment impressionnée, l’été dernier. Tu veux venir avec nous ? ajoute-t-elle aussitôt, viens, c’est à la dure mais tu verras des choses dont tu n’as pas idée.

Mince, extrêmement mince, elle a découvert, il y a peu, l’élégance. La dernière fois que nous avons déjeuné ensemble au restaurant, elle est arrivée juchée sur de très hauts talons, elle trébuchait à chaque pas, et elle tenait en laisse un énorme chien, il a dormi à ses pieds sans un murmure.

Interne des hôpitaux de Paris à 22 ans, médecin psychiatre, elle s’est dès son installation constitué une énorme clientèle, des intellectuels fascinés par sa qualité d’écoute, son pouvoir d’analyse, sa fulgurance.

Ses consultations commencent tous les jours à 8 heures, se poursuivent jusqu’à 20 heures et au-delà. Travailler, réfléchir, écrire, élever sa fille, Hortense, le plus haut possible, toujours ce besoin d’excellence, voilà ses passions.

Son premier livre « Une femme + un homme, c’est quoi ? » a paru chez Fayard, le second : « Le désir et la putain » chez Albin Michel ; un manuscrit est en lecture chez deux éditeurs.

Quand, pour la première fois, elle me parle de « Charlie-Hebdo » auquel elle collabore depuis quelques années, j’ai l’impression qu’elle me confie une rencontre amoureuse, tous les superlatifs défilent, elle allume une autre cigarette, elle boit une gorgée de vin pour exalter plus encore les qualités de son directeur, Charb, de son équipe, quel talent, quel courage, aucune prudence ne freine leur volonté, leur impatience de dénoncer la bêtise, l’intolérance, l’exclusion.

Hier matin, j’ai laissé un message sur le téléphone d’Elsa pour lui dire, très mal, combien je pensais à elle, à la perte qu’elle venait de subir. Je n’ai pas imaginé une seconde qu’elle était au journal, parmi ceux qu’elle appelait «  ma deuxième famille ».

Je ne peux pas croire que trois monstres, trois « bêtes immondes », ont, de sang-froid, réduit au silence Elsa, ma nièce très chérie.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 39 Commentaires
 
un médecin Femme Médecin ou Interne 05.01.2016 à 12h25

La femme fait peur, surtout aux lâches... qui se croient supérieurs... encore plus quand elle est forte. Merci à Mme et au Dr Elsa Cayat, que je ne connaissais pas. Merci à votre témoignage qui me Lire la suite

Répondre
 
16.01.2015 à 18h42

« Madame.
Merci pour ce texte hommage qui nous permet de connaitre cette consoeur et de voir le monde de façon plus positive. »

Répondre
 
16.01.2015 à 09h47

« Merci pour ces mots forts qui permettent de penser à cette femme qui paraissait d'exception dans la compréhension de l'être humain dans toute sa complexité. Un médecin. »

Répondre
 
13.01.2015 à 16h15

« Merci pour ce texte émouvant.
Une consoeur. »

Répondre
 
12.01.2015 à 23h22

« Madame, je vous remercie pour ce beau texte. Je vous présente mes très sincères condoléances. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter