Loi de santé, hausse du C : déçus par Touraine, la CSMF et MG France veulent amplifier la contestation

Loi de santé, hausse du C : déçus par Touraine, la CSMF et MG France veulent amplifier la contestation

07.01.2015
  • 1420652688576007_IMG_144727_HR.jpg

MG France et la CSMF ont exprimé tour à tour leur déception à l’issue de leur rencontre (séparément) avec Marisol Touraine, après plus de deux semaines de mobilisation des médecins libéraux contre le projet de loi de santé.

La ministre de la Santé a toutefois confirmé aux deux syndicats l’ouverture de groupes de travail sur plusieurs sujets de crispation : le tiers payant généralisé, le service territorial de santé au public (STSP), le service public hospitalier et les délégations de tâches. Marisol Touraine a garanti que des aménagements pourraient être apportés sur ces points avant l’examen du texte au Parlement en avril, sans donner plus de précisions.

La ministre a en revanche adressé une fin de non-recevoir à toute augmentation de la consultation des généralistes, affirmant « ne pas disposer des moyens financiers » permettant de porter le C à 25 euros, de source syndicale.

Mépris inouï

Même si le ministère se montre formellement à l’écoute, MG France et la CSMF ont tout deux regretté l’absence d’annonce concrète. « La ministre prétend dans les médias vouloir apaiser les choses avec les médecins libéraux mais dans son bureau, la CSMF a été confrontée à un discours très différent », affirme son président, le Dr Jean-Paul Ortiz.

Le syndicaliste dénonce même le « mépris inouï » de Marisol Touraine face aux revendications d’une profession confrontée à un « malaise profond ». Le syndicat réaffirme sa volonté de réécrire en profondeur le projet de loi en supprimant notamment le tiers payant généralisé obligatoire, le STSP, les testings, et en préservant le volontariat de la PDS et la liberté d’installation. « Nous allons amplifier la mobilisation actuelle », affirme au « Quotidien » le Dr Ortiz, qui prévoit une « nouvelle étape dans les actions de protestation » contre la réforme de Marisol Touraine.

L’UNOF, la branche généraliste de la Confédération, a déjà fait savoir qu’elle ne participerait pas aux groupes de travail ministériels, estimant qu’il s’agit d’une « opération pour gagner du temps en espérant que le mouvement s’affaiblisse ».

L’épine du C

MG France « reste très remonté » après son entrevue avec Marisol Touraine. « Nous ne pouvons pas accepter qu’il n’y ait pas de moyens pour revaloriser la médecine générale, déclare au « Quotidien », ce mercredi son président, le Dr Claude Leicher. Le gouvernement a su trouver les moyens, par exemple, pour prendre en charge les nouveaux traitements de l’Hépatite C. Nous réclamons la possibilité pour les généralistes de coter la majoration pour clinicien (MPC, de 2 euros) pour les généralistes, seuls spécialistes à ne pas pouvoir l’appliquer. »

MG France réunit ses instances en séminaire, ce mercredi, pour déterminer sa stratégie dans les jours qui viennent. Le syndicat n’a pas exclu un mouvement symbolique le 21 janvier, jour anniversaire de l’entrée en vigueur de la MPC.

Flottements autour du tiers payant

La CSMF et MG France ont réaffirmé leur opposition au tiers payant généralisé reposant sur une obligation des médecins. Sur ce point, le discours ministériel est resté ambigu. « La ministre de la Santé nous a redit qu’il n’y aurait pas de sanctions contre les médecins qui ne l’appliqueront pas, affirme le Dr Leicher. Pour moi, cela signifie qu’elle n’a pas l’intention de mettre en place une obligation du tiers payant, sinon les mots n’ont plus aucun sens. D’ailleurs, l’obligation n’est inscrite nulle part noir sur blanc dans le projet de loi. »

Le tiers payant sera-t-il obligatoire ou « à la carte », selon le choix du médecin, ce qui changerait sensiblement la portée de cette réforme ? « Il faudra que les médecins le fassent », déclare « au Quotidien » le ministère de la Santé ce mercredi sans plus de précisions. La « généralisation » de la dispense d’avance des frais est confirmée mais « nous n’en sommes pas à parler des contrôles », souligne-t-on encore au ministère.

Tout semble, encore une fois, affaire de mots choisis. Le gouvernement ne parle pas formellement d’obligation stricte opposable (Touraine a déjà dit qu’il n’y aurait pas de sanctions) mais de généralisation et laisse la porte ouverte à des aménagements (non précisés) dans le cadre du futur groupe de travail. D’où le flottement actuel sur ce sujet explosif.

Marisol Touraine va poursuivre la concertation des syndicats de médecins libéraux. Après MG France et la CSMF, elle recevra les spécialistes du BLOC, vendredi, et les représentants du Front généraliste, lundi prochain.

CH.G et C.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 29 Commentaires
 
08.01.2015 à 19h40

« Dans mon cabinet (MG libéral semi-rural), les patients nous soutiennent, car ils voient bien le début de délabrement de la profession, et notre disparition progressive. Donc ne nous culpabilisons pa Lire la suite

Répondre
 
08.01.2015 à 16h28

« Avec le TPG, pourquoi aller dans la salle d'attente du médecin; on le fera venir à domicile en étant bien au chaud chez soi devant la télé, puisque c'est gratuit.
Je vous dis pas les journées !
Elle Lire la suite

Répondre
 
08.01.2015 à 13h10

« ESPERONS que nos syndicats vont faire socle commun vis avis de MST et pas négocier le bout de gras chacun dans son coin => ILS SERONT COMPTABLES devant la base PAS D 'EGO Lire la suite

Répondre
 
08.01.2015 à 11h05

« Il va falloir penser à nous revaloriser, car il y aura de moins en moins d'étudiants, la Médecine va à sa perte, vive les Charges 53% . »

Répondre
 
08.01.2015 à 10h17

« NE PAS SE MEPRENDRE , DANS L'ESPRIT DE LA DOGMATIQUE ET DEMAGOGUE MST, LE TPG EST LE DEBUT DE LA FIN DE LA MEDECINE LIBERALE ; CETTE PERSONNE REVE D'UNE MEDECINE DE DISPENSAIRE CONTROLÉE PAR L'ETAT Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 27

Arnaud Montebourg : « La mutuelle d'État à 10 euros n'entraînera aucune complication pour les médecins » Abonné

montebourg

L'ancien ministre veut améliorer la couverture santé des patients précaires. Entretien. 5

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter