L’impact des particules fines sur la mortalité, même à des taux faibles, se confirme en France

L’impact des particules fines sur la mortalité, même à des taux faibles, se confirme en France

06.01.2015
  • 1420563233575632_IMG_144636_HR.jpg

Le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (BEH) publie les chiffres du Programme de surveillance air et santé (Psas) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) sur la période 2007-2010 avec huit villes supplémentaires portant à 17 le nombre d’agglomérations urbaines incluses. Le constat qui y est fait confirme les précédents. Les particules fines PM10 (diamètre inférieur à 10 microgrammes), même à des concentrations réglementaires (40 microgrammes/m3) et inférieures, augmentent la mortalité non accidentelle à court terme, quelques jours après l’exposition.

17 agglomérations urbaines

Les 8 villes supplémentaires, « sélectionnées sur des critères de population (≥ 100 000 habitants) et de disponibilité de données environnementales », permettent une meilleure représentation géographique. Ont participé les agglomérations de : Bordeaux, Dijon, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Lens-Douai.

Les 17 villes totalisaient plus de 15 millions d’habitants, dont 43 % à Paris. Paris représentaient 37 % des décès toutes causes observées. Les températures annuelles variaient de 10,4 °C (Rouen) à 16,1 °C (Nice). En moyenne annuelle, aucune ville ne dépassait la valeur réglementaire européenne de 40 microgrammes/m3, mais seule Dijon respectait la valeur guide de l’OMS fixée à 20 microgrammes/m3. Les concentrations moyennes étaient plus faibles en été et plus élevées en hiver, respectivement de 21 microgrammes/m3 et 30 microgrammes/m3 en moyenne, sur l’ensemble des 17 villes.

L’été, une saison à risque

Une augmentation de 10 microgrammes/m3 de PM10 du jour et de la veille (lag 0-1) et des 2 à 5 jours précédents (lag 2-5) se traduit par une augmentation de 0,51 % de la mortalité non accidentelle. L’effet des PM10 est plus important aux lags 2-5, sauf en été. En été, une augmentation de 10 microgrammes/m3 se traduit par une augmentation de 1,30 % de la mortalité non accidentelle le jour suivant.

Le plus fort impact se trouve pendant l’été, en particulier pour la mortalité cardiovasculaire (aux lags 0-1 et 2-5) et pour la mortalité non accidentelle (au lag 0-1). Pour les auteurs, « en été, une partie de l’effet attribué aux PM10 pourrait provenir de l’ozone et non de la chaleur ». Mais il se pourrait qu’il existe malgré tout des « synergies entre l’effet de la température et des PM, soit en exacerbant des mécanismes physiopathologiques, soit en modifiant l’exposition (temps passé à l’extérieur, ouverture des fenêtres...) ». L’étude plaide pour la diminution des niveaux de particules fines en France, « tant (pour) les pics que (pour) les niveaux de fond ».

BEH 1-2, daté du 6 janvier 2015

Dr Irène Drogou
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
07.01.2015 à 11h53

« Un peu plus un peu moins quelle importance: chemtrails quasi quotidiens (nanoparticules d'aluminium, baryum, strontium radioactif), micro ondes a un taux invraisemblable (qui de plus ionisents les p Lire la suite

Répondre
 
07.01.2015 à 16h40

« Le 07/01/2015 à 15h51
Profession: Médecin
" C'est absolument impensable et irresponsable ce qu'elle a fait Madame Ségolène Royal en cassant d'un coût de baguette le décret interdisant les feux de ch Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter