Des syndicats de PH réclament une négociation urgente sur le temps de travail et la pénibilité

Des syndicats de PH réclament une négociation urgente sur le temps de travail et la pénibilité

19.12.2014
  • 1418999871574604_IMG_144419_HR.jpg

Deux intersyndicales de PH, Avenir Hospitalier et la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH), revendiquant plus de la moitié des médecins de toutes spécialités, affichent leur soutien total aux divers mouvements de grève programmés à l’hôpital à partir de lundi 22 décembre, et appellent de leurs vœux une négociation urgente sur la pénibilité et le temps de travail.

Le syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs élargi (SNPHAR-E) a en effet déposé un préavis de grève national de la permanence des soins (PDS), le week-end, la nuit et les jours fériés, du lundi 22 décembre 18 heures jusqu’au lundi 5 janvier 8 heures. Les urgentistes de l’AMUF ont appelé de leur côté à entrer en grève illimitée à compter du 22 décembre.

« On nous demande de suppléer...»

Selon Avenir Hospitalier et la CPH, le temps de travail et la pénibilité sont des sujets qui concernent la majorité des médecins hospitaliers. « Alors qu’on nous demande de suppléer aux grèves à venir du secteur libéral, que le travail s’intensifie depuis des années sans compensation, dans des conditions démographiques plus que défavorables, toutes nos tentatives de nous faire entendre sur ces sujets restent lettre morte », se désolent les deux syndicats. Ils réclament l’ouverture de négociations pour l’ensemble des PH sur ces deux thématiques prioritaires (temps de travail et des pénibilités).

Une plate-forme commune sur les pénibilités à l’hôpital vient d’être élaborée par plusieurs syndicats de praticiens engagés dans la permanence des soins. Signé par Avenir Hospitalier, la CPH, le SNPHAR-E mais aussi SAMU Urgences de France, les obstétriciens du SYNGOF, le Syndicat national des médecins réanimateurs des hôpitaux publics et le syndicat national des pédiatres en établissement hospitalier, ce cahier de doléances s’inscrit dans le cadre de la mission parlementaire en cours pilotée par Jacky Le Menn, ancien sénateur socialiste.

Parmi les revendications avancées par les PH : l’ouverture d’un droit à compensation en fin de carrière au-delà d’un seuil de pénibilité de 1 000 nuits sur toute une carrière ; l’introduction d’une plage de fin de journée pour les activités longues ; le respect strict de la directive européenne avec la borne de 48 heures hebdomadaires ; un temps de travail additionnel (TTA) accepté uniquement de jour ; un seul niveau d’astreintes ; ou encore le suivi renforcé en médecine du travail.

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
20.12.2014 à 13h27

« J'ai été d'astreinte le jour ou je devais accoucher pénibilité ??
Une oph à la retraite »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 7

L'espérance de vie en recul en 2015 aux États-Unis, selon les CDC

Longévité

L'espérance de vie des Américains a reculé en 2015, une première depuis 1993 selon un rapport des autorités sanitaires américaines. Un... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter