Cliniques : la FHP en appelle à Valls et confirme la cessation d’activité totale

Cliniques : la FHP en appelle à Valls et confirme la cessation d’activité totale

16.12.2014

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) organise ses rencontres annuelles à Paris. L’ensemble des syndicats de médecins libéraux étaient présents ce mardi matin, voulant donner l’image d’un front uni. Conviée, Marisol Touraine n’est pas venue.

Le message martelé par le président de la FHP n’a pas bougé d’un pouce. Il appelle à un arrêt total et illimité de l’activité des cliniques privées à partir du 5 janvier. Parlant d’un « blocage » des discussions, Lamine Gharbi demande au Premier ministre de jouer le médiateur.

La FHP a été reçue à cinq reprises au ministère de la Santé ces dernières semaines. Elle admet avoir obtenu des avancées. Le ministère se serait engagé à déposer un amendement supprimant le lien, établi par le projet de loi santé, entre le service public hospitalier et les autorisations accordées aux cliniques privées. En clair, les cliniques n’auraient plus l’obligation de participer au futur « SPH » pour que soient renouvelées leurs autorisations d’équipements et d’activités.

La maîtrise des dépassements au cœur du bras de fer

Autre évolution envisagée : les cliniques qui détiennent une autorisation pour les urgences – elles sont 130 – pourraient être « associées » au service public hospitalier. La FHP préférerait qu’elles y soient « intégrées » d’emblée.

Le point de blocage majeur concerne la question de l’accessibilité financière. « De 100 % de médecins en secteur 1 [pour qu’une clinique soit autorisée à participer au service public hospitalier, NDLR], on est passé à une proportion de médecins en secteur 2, et à un plafond du montant des honoraires », relate le président de la FHP.

Le ministère a passé en revue plusieurs hypothèses. Il a notamment proposé que 80 % des médecins libéraux exerçant en clinique soient en secteur 1. Une idée rejetée en bloc par la FHP : « Ce n’est pas de ma responsabilité de rentrer dans ce débat, argumente Lamine Gharbi. Il n’est pas question qu’un établissement régule les honoraires des médecins ».

La FHP demande un grand débat sur le reste à charge

La fédération des cliniques a demandé son avis au Conseil national de l’Ordre des médecins. Son président, le Dr Patrick Bouet, s’est montré sans ambiguïté ce mardi, aux rencontres de la FHP : « Il est clair que nous ne pourrons cautionner le fait qu’un directeur ait autorité sur les tarifs pratiqués dans son établissement. » Élisabeth Tomé, la déléguée générale de la FHP, clarifie l’enjeu : une telle remise en question du système conventionnel hérité de 1945 « ne peut se traiter à bas bruit ». Et la FHP d’appeler à un vaste tour de table autour de la question du reste à charge, « de 333 euros à l’hôpital public, alors qu’il est de 224 euros dans l’hospitalisation privée », rappelle Lamine Gharbi dans un courrier adressé à Marisol Touraine.

La FHP s’apprête à rencontrer le nouveau directeur général de la CNAM. Elle s’est déjà rapprochée des mutuelles, et a mis sur pied un groupe de travail avec les syndicats médicaux et la Mutualité française. Tenue à l’écart des débats conventionnels, elle réclame cette fois d’avoir voix au chapitre.

« Le contrat responsable qui ne fixe pas de plancher de remboursement est un non-sens », estime Lamine Gharbi. « Il y a une maturité nouvelle pour que cette question du reste à charge puisse être abordée dans un cadre nouveau. Il y a une troisième voie à inventer », conclut Élisabeth Tomé.

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
17.12.2014 à 22h17

« Mais comment va faire le dr TOURAINE avec sa consultation à 150€ dans les locaux de l'assistance publique, avec les secrétaires de l'APHP, payées par le contribuable !! Sans compter les déboires de Lire la suite

Répondre
 
17.12.2014 à 00h30

« Ne faut-il pas faire comme les autres professions pour se faire entendre ? Blocage du periphérique de Paris avec opération escargot puis embrasement de quelques vieux pneux, histoire d''attirer l'at Lire la suite

Répondre
 
17.12.2014 à 10h25

« Certainement plus efficace qu'une grève "Courchevel" ! »

Répondre
 
17.12.2014 à 00h24

« Je crains que comme d'habitude notre mobilisation même massive et d'allure résolue ne fasse pas réellement bouger Mme Touraine "premiere ministrable ?", personne dogmatique qui a programmé la fin du Lire la suite

Répondre
 
16.12.2014 à 23h14

« Profession : médecin

La fédération aurait mieux fait d'attendre que Valls demande la médiation. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le programme santé de Fillon trouble (aussi) Les Républicains

Fillon

Y a-t-il quelque chose qui cloche dans le programme santé de François Fillon ? Ses très proches jurent que non mais, au sein des... 6

Bisphénol A, PCB... les femmes enceintes très exposées en France

femme enceinte exposition perturbateur endocrinien

Plus de 70 % de taux d'exposition au bisphénol A, 99,6 % d'exposition à au moins un phtalate, 100 % d'exposition aux pyréthrinoïdes... les... Commenter

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?-1

Un membre du cabinet de la ministre de la santé Marisol Touraine est pressenti au poste de directeur général adjoint du prestigieux centre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter