Arrêt d’activité des cliniques : les CME soutiennent le mouvement

Arrêt d’activité des cliniques : les CME soutiennent le mouvement

12.12.2014

La Conférence nationale des présidents de Conférences médicales d’établissement (CME) de l’hospitalisation privée s’oppose à son tour au projet de loi de santé, et s’associe aux différents mots d’ordre des libéraux et des cliniques pour stopper les soins fin décembre et début janvier.

Les arguments mis en avant sont les mêmes que ceux des syndicats de médecins libéraux et de la FHP : la définition du service public hospitalier « évince » l’hospitalisation privée du paysage sanitaire, le service territorial de santé au public « ignore » la place des spécialistes libéraux, le privé risque de perdre ses autorisations d’activité.

Une loi jugée « inapplicable »

Pour le Dr Jean-Luc Baron, président de la Conférence, l’interdiction des dépassements appliquée aux seules cliniques privées est inacceptable. Cette mesure signerait « la mort de la gestion des risques dans les établissements, car les médecins qui s’y investissent ne pourront pas le faire s’ils sont aux tarifs opposables non réévalués depuis 20 ans ». Les hôpitaux publics, autre argument, ne peuvent assumer seuls les urgences et l’accueil des internes. « Cette loi est inapplicable », résume-t-il.

En conséquence, la Conférence des présidents de CME de l’hospitalisation privée (qui organise demain samedi sa journée nationale à Paris) soutient la grève des médecins libéraux suivie de l’arrêt d’activité des cliniques. En tant que garantes de la qualité et de la sécurité des soins, les CME s’attachent à organiser les actions sur le terrain pour que la continuité des soins soit assurée. « Nous ne serons pas aux abonnés absents. (...) Il n’est pas question que ces mouvements soient préjudiciables aux patients », prévient le Dr Baron.

D. Ch.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
13.12.2014 à 22h41

« Nous ne serons pas aux abonnés absents. (...) Il n’est pas question que ces mouvements soient préjudiciables aux patients »
En pratique, ça va se passer comment ? Une grève à la japonaise, donc inef Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 5

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 1

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter