Loi de santé : les médecins fulminent, Touraine démine (un peu)

Loi de santé : les médecins fulminent, Touraine démine (un peu)

19.11.2014
  • 1416394667564806_IMG_141584_HR.jpg

Face à l’union sacrée de la profession contre son projet de loi de santé, Marisol Touraine s’emploie ce mercredi à lâcher un peu de lest, dans un entretien au « Figaro ».

La ministre se dit disposée à « ajuster », « préciser » et « améliorer » son projet de loi si nécessaire. Marisol Touraine déclare entendre les « inquiétudes des médecins de ville ». Elle rencontrera « l’ensemble des acteurs concernés d’ici à la mi-décembre » afin de poursuivre la concertation. Elle précise au passage qu’elle verra « de nouveau » les représentants des cliniques privées qui ont déposé un préavis de fermeture illimitée à partir du 5 janvier.

Le tiers payant « ira de soi très vite »

Mais s’agissant du tiers payant généralisé en ville, mesure phare sous le feu des critiques, la ministre ne cède en réalité aucun pouce de terrain, au risque de braquer encore davantage la profession. Elle redit qu’il s’agit d’une « avancée sociale essentielle » et que le tiers payant « très vite, ira de soi ». Peu probable que les médecins l’entendent de cette oreille, eux qui redoutent un système chronophage, des tâches supplémentaires, et une réforme qui donne le sentiment d’une médecine gratuite. Marisol Touraine précise qu’elle introduira dans la loi des « garanties aux médecins » sur le tiers payant et que les coûts de gestion seront « totalement maîtrisés ». Les délais de paiement des praticiens « n’excéderont pas quelques jours », s’engage-t-elle. Et de répéter une fois encore que le système sera « simple, efficace, non bureaucratique ».

Calcul global

Interrogée sur les revalorisations d’honoraires réclamées à cor et à cri, Marisol Touraine botte en touche. « La revalorisation des tarifs médicaux n’a rien à voir avec la loi ! », clame la ministre. En guise de fin de non-recevoir, elle souligne que la rémunération globale des médecins généralistes « ramenée à une consultation » atteint en réalité 31,40 euros (si l’on inclut les majorations personnes âgées, la rémunération sur objectifs...), un raisonnement également avancé par l’ex-directeur de l’assurance-maladie dans nos colonnes.

Liberté préservée, pas de modèle unique

Sur la fin supposée de la liberté de choix du patient, un des arguments avancés par certains syndicats, Marisol Touraine dénonce des « contrevérités ». De même, elle réaffirme que la liberté d’installation des médecins sera préservée. « Les ARS n’imposeront à personne de s’installer où que ce soit », déclare-t-elle.

Quant au grief récurrent « d’étatisation rampante » du système de santé, la ministre s’en défend. « On n’imposera pas le même modèle partout, assure-t-elle. C’est même tout le contraire : nous demanderons aux professionnels de santé de proposer des organisations qui permettent de répondre aux besoins ». Elle n’exclut pas des « ajustements » sur ce sujet.

Après l’échec des négociations interprofessionnelles, Marisol Touraine confirme l’élaboration d’un règlement arbitral (d’ici au début de 2015) pour pérenniser l’an prochain les rémunérations forfaitaires dont bénéficient les maisons de santé.

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 77 Commentaires
 
22.11.2014 à 21h10

« Un praticien hospitalier, salarié de l"état , mensualisé , bénéficiant
de l'ancienneté, percevant des primes, même si il n'est pas fonctionnaire , qui peut avoir des consultations en secteur priv Lire la suite

Répondre
 
22.11.2014 à 09h58

« La France devant ces calculs destructeurs pourrait bien être un laboratoire d'expérimentation !
Comment démonter et stériliser une nation, surtout celle représentant les droits de l'homme ! »

Répondre
 
22.11.2014 à 09h23

« On pourrait négocier pour un paiement à l'acte avec un ""chèque
ss '' que les assurés se procureraient veux même à la caisse'
En fonction de leur prise en charge ALD ou non ils auraient à pay Lire la suite

Répondre
 
21.11.2014 à 02h41

« ....Les Vetos ne sont pas épargnés.....il est question de leur interdire la vente des médicaments....pratique si vous devez soigner votre chien, ou autre animal....et que ''Le Clerc" est fermé Lire la suite

Répondre
 
20.11.2014 à 17h05

« N'importe quoi !
Dégage. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 27

Arnaud Montebourg : « La mutuelle d'État à 10 euros n'entraînera aucune complication pour les médecins » Abonné

montebourg

L'ancien ministre veut améliorer la couverture santé des patients précaires. Entretien. 5

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter