PDS défaillante : des médecins libéraux cherchent des remèdes

PDS défaillante : des médecins libéraux cherchent des remèdes

31.10.2014
  • 1414769398559414_IMG_140223_HR.jpg

Lors du récent congrès de la Fédération des médecins de France (FMF), à Marseille, les praticiens ont discuté sans tabou de la présence médicale pour assumer les gardes et la continuité des soins.

La régulation par les Centres 15 a été épinglée. « Dans le Haut Beaujolais, témoigne un effecteur, depuis que le numéro spécifique de la PDS a été abandonné au profit du 15, on voit que les urgences détournent les appels de PDS à leur profit. » Selon lui, cette situation est due au fait que les urgences perçoivent une rémunération pour chaque acte. Un autre praticien confirme : « Quand c’est régulé par le 15, nous intervenons très peu. » Un généraliste a la solution : « Sortons du 15 et créons un numéro d’appel spécifique national. »

L’argent, un faux problème

Une revalorisation du montant des astreintes favoriserait-elle un volontariat déclinant ? Les avis sont partagés. « L’argent est un faux problème, assure un praticien. Chez moi, c’est bien rémunéré, mais il y a des réquisitions tant le volontariat fait défaut. » Un autre milite pour la mesure : « En Alsace, l’astreinte est très modique, on fait très peu d’actes, c’est démotivant. » Le Dr Hamon, patron de la FMF, lance une piste : « On pourrait imaginer des astreintes d’un minimum de 3 C de l’heure sans paiement à l’acte. »

Pour augmenter le nombre d’actes pendant les gardes, le regroupement des secteurs est un instant évoqué. Le Dr Sciara, responsable de la FMF des Bouches-du-Rhône, y voit une difficulté : « Dans certains secteurs où il y a peu d’actes, les effecteurs s’opposent parfois au regroupement, pour continuer à toucher leur astreinte sans rien faire. »

Prévu dans la prochaine loi de santé, un numéro d’appel unique pour la PDS, en complément du 15, doit permettre de joindre un médecin aux heures de fermeture des cabinets médicaux. D’aucuns souhaitent que ce dispositif améliore la coopération entre les urgences et les médecins libéraux. Le patron de la FMF s’en félicite. « Nous sommes favorables à ce numéro unique qui simplifierait la vie des patients, même si on aurait préféré un numéro à quatre chiffres, type 33 33, facile à mémoriser. Cela fait au moins un article du projet de loi de santé avec lequel nous sommes d’accord. »

Henri de Saint Roman
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
01.11.2014 à 01h58

« Même avec "3333" , vous n'avez pas pensé aux malvoyants, aveugles et handicaps styles PARKINSON , ALZHEIMER, et maladies dégénératives ou bien souvent ces personnes sont seules la nuit pour avoir ac Lire la suite

Répondre
 
31.10.2014 à 12h45

« Vivement ce numéro spécifique qui permettra enfin aux patients de connaitre l'existence de nos gardes postées. D.S. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 1

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... Commenter

Pourquoi je refuse le tiers payant : le SML édite à son tour une affiche

sml

Le refus de la généralisation du tiers payant obligatoire continue d'inspirer les syndicats de médecins libéraux. Après l'affiche de la... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter