Arrêt définitif des accouchements à la maternité d’Orthez

Arrêt définitif des accouchements à la maternité d’Orthez

24.10.2014
  • 1414157976557415_IMG_139504_HR.jpg

L’Agence régionale de santé (ARS) d’Aquitaine a décidé jeudi l’arrêt définitif des accouchements à la maternité d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques) en raison du déficit chronique d’obstétriciens au Centre hospitalier public. La maternité qui va être transformé en « Centre périnatal de proximité ».

Faute d’obstétriciens, l’ARS ne peut autoriser la poursuite des accouchements à Orthez, a expliqué le directeur général de l’ARS, Michel Laforcade, lors d’une conférence de presse au Centre hospitalier d’Orthez, dont dépend la petite maternité de la ville. Les activités de la maternité étaient déjà suspendues depuis le décès, fin septembre, d’une parturiente à la suite d’un accident d’anesthésie. La décision de l’ARS est l’aboutissement d’une procédure engagée bien avant ce drame.

800 maternités fermées entre 1975 et 2010

Le sort de la maternité, confrontée à des difficultés récurrentes de recrutement, était suspendu à l’embauche de deux obstétriciens avant la date-butoir du 11 octobre. Or, « en tout et pour tout, nous avons reçu une offre à mi-temps », a précisé le responsable de l’ARS, pour qui « c’est un problème de démographie médicale lié au choix des obstétriciens qui ne souhaitent plus exercer que dans de grandes structures »« Les chiffres sont terribles, il y a 800 maternités sur 1 300 qui ont fermé de 1975 à 2010 en France et quinze en Aquitaine depuis 1995 », explique-t-il.

« Le calendrier était acté, même s’il n’y avait pas eu l’accident, la maternité aurait fermé », a assuré Michel Laforcade. L’arrêt des accouchements à la maternité d’Orthez, qui emploie 35 personnes, contraindra les femmes de la région à se rendre à Pau ou à Dax, situées à environ 40 km, ou encore à Bayonne (60 km) pour accoucher.

Le « Centre périnatal va ouvrir dès la semaine prochaine » et « chaque femme pourra être suivie sur le site d’Orthez en pré-natal et en post-natal, quel que soit son lieu d’accouchement », a insisté Michel Laforcade. Quant au personnel de la maternité, il sera employé dans d’autres services du Centre hospitalier ou pourra bénéficier de mutations.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
24.10.2014 à 23h42

« JEUNES gynécos ou généralistes ce qui vous attends !
L'histoire du ravin HAÏRA pays basque !
Le téléphone me réveille. On m'explique que le patron de la maison de Joanesto à BANCA à 10 km de chez mo Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 6

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter