Financement du DPC : des syndicats s’insurgent contre le « désengagement » de l’État

Financement du DPC : des syndicats s’insurgent contre le « désengagement » de l’État

13.10.2014
  • 1413207131553750_IMG_138511_HR.jpg

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) s’offusquent chacun de leur côté du « désengagement » du gouvernement dans le financement du développement professionnel continu (DPC). Un décret et un arrêté parus jeudi au « Journal officiel » autorise l’organisme gestionnaire du DPC (OGDPC) à ne plus prendre en charge systématiquement le DPC des professionnels de santé. « Les médecins qui s’engageront dans le DPC n’auront plus la certitude d’être indemnisés ou de voir leur formation prise en charge », commente la CSMF. « La prise en charge du coût du DPC et l’indemnisation seront désormais fondées sur la loi du premier arrivé, premier servi », affirme le syndicat dans une motion adoptée ce week-end à l’unanimité.

La CSMF étudie la possibilité d’un recours juridique contre le décret du 7 octobre qui instaure à ses yeux une « rupture d’égalité » entre les médecins libéraux soumis à la même obligation mais sans forcément la même prise en charge. « Il appartient au gouvernement qui a imposé une obligation aux médecins libéraux d’en assumer la totalité du financement », poursuit la Confédération.

Appels à un Grenelle du DPC

Le SML dénonce lui aussi une « atteinte supplémentaire » à l’avenir de la formation continue. Le syndicat présidé par le Dr Roger Rua, réclame un « Grenelle de la formation » réunissant tous les libéraux de santé.

La situation est critique. Le conseil de gestion de l’OGDPC, réuni jeudi dernier, a constaté que le budget prévisionnel du DPC de l’ensemble des professionnels de santé, fixé à 166 millions d’euros en 2014, devrait être dépassé d’une trentaine de millions d’euros d’ici à la fin de l’année. Une nouvelle réunion est programmée ce jeudi. « La prise en charge d’un seul programme de DPC par an et par professionnel est à l’étude », confie au « Quotidien » le Dr Gérald Galliot, président du conseil de surveillance de l’OGDPC. Il souhaite toutefois que cette modification ne puisse pas être décidée rétroactivement pour 2014.

« La loi HPST a rendu le DPC obligatoire et les textes permettent de sanctionner pour insuffisance professionnelle les médecins qui ne se formeront pas, poursuit le Dr Galliot. Il faut rapidement ouvrir une concertation sur le DPC et son financement. »

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 27 Commentaires
 
14.10.2014 à 20h45

« Au début des années 2000, les négociations syndicales avaient pour pendant le fait de montrer patte blanche à la CNAM en acceptant des objectifs de FMC calqués sur les ONDAM. Fallait-il se former po Lire la suite

Répondre
 
15.10.2014 à 16h16

« LA MEDECINE GENERALE A PERDU UN PRATICIEN DEVOUE. MAIS AU FAIT ,POURQUOI NOUS AVOIR QUITTES ??? »

Répondre
 
14.10.2014 à 17h50

« Angoulême, FMC trésorier du Club Médical Angoumoisin entre 1985 et 2005, nous étions 35 MG à nous réunir mensuellement, 10 mois sur 12, avec nos sponsors labos qui se bousculaient au portillon pour Lire la suite

Répondre
 
14.10.2014 à 20h52

« Et puis se faire nourrir par les labos, c'est MAL !!! Hou les vilains ! »

Répondre
 
14.10.2014 à 16h29

« La formation continue en France est riche en scandale, pourquoi la médecine y échapperait-elle? Ivana Fulli, psychiatre.
PS : La FMC ne doit pas être une source d'enrichissement exagéré pour des or Lire la suite

Répondre
 
14.10.2014 à 16h21

« Si nos décideurs voulaient bien se pencher sur le problème des "paywalls" soit fait que les médecins non universitaires sont nombreux à ne pas pas avoir accès aux articles entiers des revues médical Lire la suite

Répondre
 
14.10.2014 à 14h16

« Je pense qu'il faudrait que l'état commence à envisager le remboursement des cotisations versées au titre de la formation. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les dépassements rétablis à l'hôpital, une « insulte à la démocratie » selon les usagers

depassement

Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS, usagers) s'offusque de la récente ordonnance rétablissant officiellement les dépassements... 9

Les consultations avancées de médecine générale par les hôpitaux ulcèrent la FMF

fmf

L'organisation par certains hôpitaux de consultations de médecine générale hors les murs de l'établissement, comme à Maubeuge (Nord), fait... 3

Gare au risque cardiovasculaire pendant la vague de froid, prévient la Fédération française de cardiologie

froid

Alors que la vague de froid s'étend ce mercredi à la quasi-totalité de la France, les appels à la vigilance se multiplient. La Fédération... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter