Drame à la maternité d’Orthez : l’anesthésiste écrouée

Drame à la maternité d’Orthez : l’anesthésiste écrouée

03.10.2014
  • 1412341090550887_IMG_137681_HR.jpg

Une anesthésiste belge souffrant d’un « problème pathologique d’alcool » a été mise en détention provisoire jeudi après le décès, mardi, d’une de ses patientes, victime d’un accident d’anesthésie lors de son accouchement à la maternité d’Orthez, dont les activités ont été suspendues depuis par les autorités sanitaires.

Parallèlement à ce volet judiciaire se poursuit la procédure sur la fermeture éventuelle de la maternité d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques), déjà en sursis en raison de difficultés chroniques de recrutement de gynécologues-obstétriciens. « Je ne me vois absolument pas rouvrir cette maternité sachant que je serai obligé au 11 octobre, date limite, de constater que les conditions du côté des obstétriciens ne sont absolument pas remplies », a déclaré le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) d’Aquitaine, Michel Laforcade, sur France Bleu Béarn.

Violation de l’obligation de sécurité

L’accident est survenu dans la nuit du 26 au 27 septembre lors de l’accouchement par césarienne, sous anesthésie générale, d’une jeune parturiente âgée de 28 ans.

Victime d’un arrêt cardiaque, elle avait été transférée à l’Hôpital de Pau où elle est décédée. Son bébé est quant à lui sain et sauf et les autorités sanitaires avaient décidé dès lundi de suspendre l’activité de la maternité.

Convoquée devant les gendarmes mardi, l’anesthésiste, âgée de 45 ans, s’était présentée avec un taux d’alcool de 2,40 g/l de sang et aurait reconnu avoir « un problème pathologique d’alcool ».

Placée en garde à vue, elle a été ensuite mise en examen et en détention provisoire à la maison d’arrêt de Pau jeudi pour « homicide involontaire aggravé par la violation manifeste et délibérée d’une obligation de prudence et de sécurité », passible de cinq ans d’emprisonnement, selon le procureur de la République de Pau, Jean-Christophe Muller.

Un point presse sera organisé ce vendredi, en fin d’après-midi, à Bordeaux à l’agence régionale de santé d’Aquitaine. Il sera l’occasion d’aborder les principales conclusions de l’enquête de l’ARS et les dispositions pour assurer la sécurité et la continuité des prises en charge.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 38 Commentaires
 
07.10.2014 à 02h03

« Ils sont tenus de présenter leurs diplômes, comme les français...et le niveau d'un diplôme belge n'est pas à discuter. Le problème là est celui de la solitude et du déracinement d'une consœur psycho Lire la suite

Répondre
 
07.10.2014 à 01h38

« Si on avait permis à un(e) jeune d'Orthez ou de Pau de faire des études de médecine et devenir anesthésiste au lieu de "fusiller" notre jeunesse par des concours drastiques, alors Orthez aurait pu a Lire la suite

Répondre
 
07.10.2014 à 17h12

« Allons bon, les médecins roumains ne sont pas heureux chez eux, ils quittent la roumanie (heureux) et je constate par le déracinement,qu'ils ne sont pas heureux en France aussi!
Feraient-ils concurr Lire la suite

Répondre
 
06.10.2014 à 18h15

« En matière d'accidents médicaux, les médecins sont immédiatement cloués au pilori , dans le cas présent les données d'autopsie sont inconnues, et rien ne prouve que l'anesth ait été alcoolisée cette Lire la suite

Répondre
 
05.10.2014 à 22h47

« Fondée ou pas, cette mise en détention provisoire va peut-être la conduire à l'abstinence et l'aider pour son sevrage ... »

Répondre
 
09.10.2014 à 11h34

« La détention provisoire c'est pour empêcher de rendre l'enquête impossible en mettant au point une histoire visant à tromper la justice de conserve avec des complices et/ou pour ne pas empêcher la f Lire la suite

Répondre
 
06.10.2014 à 18h16

« À n'en pas douter, à moins qu'elle ne se suicide en prison, la prison étant là pour protéger la société mais dans son cas cela ne me semblait pas indispensable »

Répondre
 
05.10.2014 à 16h10

« Une leçon à tirer ? Elle s'appelle : déserts médicaux. Ils sont un choix délibéré des élites de la Santé Publique depuis 30 ans. Pourquoi ? Pour diminuer " l'offre de soins" , et le coût de la Santé Lire la suite

Répondre
 
09.10.2014 à 11h37

« Il y a des médecins français pas déracinés qui sont alcooliques et probablement plus chez les anesthésistes qui peuvent se reposer sur les infirmières anesthésistes parce que 95% des anesthésies ne Lire la suite

Répondre
 
07.10.2014 à 01h44

« Absolument d'accord, la France fusille sa jeunesse.. ces médecins étrangers arrivent déboussolés dans un pays étranger, une culture étrangère seuls, sans famille, sans amis. Ça peut pousser à boire Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter