Fin de vie : l’Ordre des médecins soutient « résolument » la loi Leonetti

Fin de vie : l’Ordre des médecins soutient « résolument » la loi Leonetti

02.10.2014
  • 1412263970550636_IMG_137639_HR.jpg

Trois mois après les derniers épisodes des procès Bonnemaison et Vincent Lambert, le Conseil national de l’Ordre des médecins a tenu à rappeler sa position sur la fin la vie, à l’écart de toute agitation médiatique. Son président, le Dr Patrick Bouet, a d’emblée précisé, en réponse aux critiques sur la radiation du Dr Nicolas Bonnemaison, effective depuis le 1er juillet : « Les chambres disciplinaires sont une juridiction indépendante et fonctionnent de façon autonome ; le CNOM prend acte de leurs jugements et ne peut intervenir sur la nature de leurs décisions. »

Le Dr Bouet s’est montré un fervent partisan de la loi Leonetti. « Nous soutenons résolument cette loi. Il n’y a pas de raison d’en créer d’autre », a-t-il déclaré.

Il a rappelé les « valeurs » de la loi de 2005 auxquelles l’Ordre est particulièrement attaché, à commencer par la collégialité de la décision. « Un individu seul ne peut décider seul de ce qui peut être fait ; il faut une discussion d’ensemble, avec la famille, le corps médical, l’équipe soignante. »

Le Dr Bouet a ensuite souligné l’importance des directives anticipées (DA), sans pour autant taire les difficultés que suscite leur rédaction précoce. « Se pose la question de la validité dans le temps de DA prises alors que la personne est en bonne santé. Nous voulons attirer l’attention du législateur : l’attitude des individus peut évoluer face à la maladie », explique-t-il. Aussi, il n’est pas favorable à leur opposabilité.

Jamais franchir la ligne jaune de l’euthanasie

« Nous ne franchirons jamais la ligne jaune de l’euthanasie », a déclaré le président du CNOM. « L’ampoule de curare n’est pas dans le contrat entre le patient et le médecin », a-t-il poursuivi, en faisant allusion aux procédés du Dr Bonnemaison. Y compris en néonatologie, il s’est prononcé contre toute « exception d’euthanasie. »

Il a en revanche défendu la sédation terminale (ou « sédation profonde en phase terminale ») : « Les médecins doivent pouvoir tout mettre en œuvre pour soulager leur patient sans se soucier des effets secondaires ; ou s’inquiéter d’éventuels problèmes juridiques ou déontologiques découlant de ces effets ».

Faut-il faire évoluer la loi Leonetti ? Les responsables de l’Ordre seront auditionnés prochainement par les députés Jean Leonetti et Alain Claes dans le cadre de la mission sur l’accompagnement des personnes en fin de vie. « La loi Leonetti méritait peut-être d’être précisée, en ce qui concerne les conditions de la sédation ou les directives anticipées. Mais c’est une très bonne loi qui répond à 98 % des situations », avance le Dr Jean-Marie Faroudja, président de la section éthique et déontologie du CNOM.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
04.10.2014 à 06h46

« Que viennent faire "Bon catholique " et " je suppose" ??? »

Répondre
 
03.10.2014 à 13h03

« Les chambres disciplinaires ne sont pas une juridiction indépendante du conseil de l'ordre des médecins mais au contraire lui sont confiées:
1.) sinon le conseil de l'ordre n'aurait pas été condamné Lire la suite

Répondre
 
03.10.2014 à 07h03

« Qui connait les causes réelles (médicales ou non) des 800 suicides du Nord-Pas de Calais?
La loi Leonetti ignore totalement la problématique de l'interruption volontaire de vie souvent brutale ,sord Lire la suite

Répondre
 
02.10.2014 à 21h32

« Notre vie et notre mort ne nous appartiennent pas. De la même façon que nous ne décidons pas de notre naissance, nous ne pouvons pas non plus décider de notre mort. Soulager les souffrances terminal Lire la suite

Répondre
 
03.10.2014 à 17h57

« J'aime autant la réaction de notre confrère que vous qualifiez de "bon catholique" que celle de confrères ou d'infirmiers qui s'octroieraient le droit de vie et de mort sur leurs patients ... »

Répondre
 
03.10.2014 à 16h53

« D'où tenez-vous ça ? Bon catholique je suppose... »

Répondre
 
02.10.2014 à 20h52

« Que les représentants des médecins cessent de considérer les patients comme des "incapables majeurs"! Cette attitude paternaliste est intolérable en France à l'heure actuelle... Il faut prendre exe Lire la suite

Répondre
 
02.10.2014 à 23h47

« Pas des incapables majeurs, mais des personnes vulnérables, hé oui, c'est la réalité »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 2

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter