Les centres de santé réclament un forfait de gestion du tiers payant intégral

Les centres de santé réclament un forfait de gestion du tiers payant intégral

01.10.2014
  • 1412171678550076_IMG_137460_HR.jpg

Les médecins salariés des centres de santé réclament la création d’un forfait de gestion du tiers payant intégral, dans le cadre des négociations en cours avec l’assurance-maladie (CNAM) sur l’accord national qui régit leur exercice. Ils formulent cette demande alors que s’ouvre le 54e Congrès national des centres de santé ce jeudi à Paris, où sont attendus 500 participants.

« Le coût structurel des centres de santé doit à tout prix être financé par un forfait de gestion regroupé, qui prendrait en charge le coût du tiers payant intégral et l’accompagnement social du patient », indique le Dr Éric May, président de l’Union syndicale des médecins de centres de santé (USMCS).

Ce forfait structure spécifique aux centres de santé est l’une des vingt mesures prônées par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) dans un rapport rendu public en juillet 2013. C’est également l’un des chevaux de bataille de l’USMCS.

Revoir l’option de coordination

Concrètement, ce forfait serait accordé sur cahier des charges aux centres de santé bien gérés et se substituerait à l’option de coordination, prévue dans le précédent accord national.

Peu utilisée car « lourde à gérer », l’option de coordination a permis de financer 14,8 millions d’euros sur les 634 millions d’euros de remboursements générés par le tiers payant intégral, indique l’IGAS.

Le coût théorique du tiers payant intégral est estimé pour les 400 centres médicaux et polyvalents (sur les 1 200 existants) à 120 millions d’euros, lit-on encore dans le rapport.

Pour l’instant, l’assurance-maladie n’a apporté aucune précision sur la nouvelle enveloppe. La question est d’autant plus délicate que les négociations pour le financement des centres se passent à plusieurs niveaux : dans leur accord national mais aussi dans la double négociation sur le financement des équipes de soins menée avec les libéraux de santé.

Présente à ces négociations (contrairement aux médecins salariés), la Fédération nationale des centres de santé (FNCS), représentative des gestionnaires, est prudente sur ses chances de remporter un financement conséquent. « Nous représentons 5 % de l’offre de soins, indique le Dr Hélène Colombani, secrétaire générale de la FNCS. Toutefois, la généralisation du tiers payant à la médecine de ville prévue dans la loi de santé pourrait jouer, à terme, en notre faveur. »

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
02.10.2014 à 20h03

« Je suis médecin libéral, et je refuse catégoriquement le tiers payant généralisé. En effet, Mme le Ministre emploie un slogan qui sonne apparemment trop bien : "1/3 P GENERALISE = ACCÈS AUX SOINS PO Lire la suite

Répondre
 
02.10.2014 à 09h33

« Le coût moyen chiffré est de 2,5 € par acte. »

Répondre
 
02.10.2014 à 08h52

« 5% de l'offre de soins a un coût de 120 millions d'euro pour le tiers payant intégral soit pour l'ensemble de l'offre de soins un coût annuel de 2 milliards 400 millions d'euro, elle trouve où l'arg Lire la suite

Répondre
 
01.10.2014 à 22h28

« NO NEGO. Pour info, les Suisses viennent de refuser (par la votation) d'adopter un système de sécurité sociale publique à la française... au motif principal "qu'il ne font pas confiance" à un systèm Lire la suite

Répondre
 
02.10.2014 à 01h47

« Les suisses réfléchissent lentement mais juste. »

Répondre
 
01.10.2014 à 19h38

« Tout à fait d'accord »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter