[#QDMdansledesert] - Le périple à vélo d’une généraliste et du « Quotidien » dans les déserts

[#QDMdansledesert]Le périple à vélo d’une généraliste et du « Quotidien » dans les déserts

01.10.2014
  • qdmdansledesert 5
  • Signy
  • qdmdansledesert
  • 1412174841550116_IMG_137468_HR.jpg

« Le Quotidien » enfourche son vélo à Liessies (Nord), village de 600 habitants situé dans les contreforts des Ardennes. Il accompagnera le Dr Danielle Paul-Duveaux, 63 ans, généraliste retraitée depuis 48 heures, qui a entamé mercredi un périple à vélo d’une centaine de kilomètres reliant Maubeuge à Charleville-Mézières pour sensibiliser patients, élus et médecins des dangers de la désertification médicale.

Suivez jeudi matin en direct le parcours du Dr  Paul-Duveaux sur lequotidiendumedecin.fr et sur le fil Twitter de l’envoyée spéciale du « Quotidien » via le hashtag #QDMdansledesert.


Le département de l’Aisne occupe la seconde place après Paris des départements les plus touchés par la pénurie de médecins généralistes, avec une baisse de 18,1 % des effectifs sur la période 2007-2014, selon l’Ordre des médecins (CNOM).


Appel à candidature !


Toute la journée, le Dr Paul a emmagasiné des informations sur les nouvelles pratiques médicales, les désirs des jeunes et moins jeunes. Elle n'a pas envie de laisser sa patientèle ni même certains de ses confrères proches du burn-out sans ce savoir. Après son périple, elle ira voir les élus de Maubeuge pour leur remettre tout son dossier !


16h30. Le Dr Paul discute avec le pharmacien de Signy-le-petit de l'avenir de la médecine dans les Ardennes.

signy1.jpeg


16h00. Plus de réseau... On est vraiment dans le désert !


15h30. À Signy-le-petit, deux kinés, une dentiste, deux infirmières et deux jeunes femmes médecins du coin forment l'équipe médicale libérale de la future maison de santé pluridisciplinaire de 750 m2. Le pharmacien est à la manœuvre mais restera hors les murs. La communauté de communes loue le local aux professionnels de santé. Le salariat ? « Je le sens pas. Ça pousse à alléger les horaires, à ne pas s'investir. Et c'est hors de prix pour la collectivité. »

« La maison médicale est devant le village, insiste le pharmacien. Pas devant mon officine ! »



Pour les professionnels du cru, Trélon est la ville la plus éloignée de France de sa préfecture, Lille. Et, de facto, les internes ont bien du mal à envisager de s'installer ici, se désolent les médecins du canton. Améliorer les transports, notamment le train, pourrait aider à faire venir les jeunes médecins.


Les trois maisons de santé vont fonctionner en complémentarité. Chacune aura sa spécialisation (addictologie, gynécologie, diabetologie, obésité,etc.). « Chacun devra monter des projets de santé selon les particularismes de chaque patientèle. Et pour travailler ensemble, les médecins vont devoir combattre leur individualisme, inhérent à la médecine libérale », explique Yves Dubuissez, généraliste. 



11h55. Sur la route de Anor.

qdmdesert4.jpeg


11h45. La maison de santé de Trélon se construit peu à peu sur le site de l'ancienne école. Elle fait 800 m2, nous explique le maire de la ville. « Rien ne peut se faire sans des élus cérébrés, des médecins motivés et des maîtres de stage », ajoute le Dr Yves Dubuissez, généraliste à Glageon, qui porte le projet.

qdm_maison_trelon.jpeg

 





11h10. Nous arrivons à Trélon, le Dr Paul, trois patients et le « Quotidien ». Le maire nous y attend.
La maison de santé de Trélon, 3 300 habitants, prend forme sous la houlette du Dr Yves Dubuissez, généraliste du village voisin de Glageon. Elle est conçue pour trois médecins. Deux autres MSP sont en création : à Anor (pour trois généralistes) et à Fourmies (pour cinq). Le territoire est habité par une patientèle semi-rurale, qui souffre de la désindustrialisation. Avec un taux de 28 %, Fourmies (13 000 habitants) est l’une des villes les plus dévastées par le chômage en France.

trelon.jpeg


10h45. Entre Solres-le-château et Trélon. Le Dr Paul regrette le manque de solidarité des médecins. Peu se déplacent pour aller à sa rencontre. « Ah si, ils viennent me saluer ! Surtout quand y'a la télé ! » dit le Dr Paul.

qdmddesert2.jpeg

 


Hier, 18 patients ont accompagné le Dr Paul-Duveaux un bout de chemin, très émus. Beaucoup pleuraient.


 


9h30. L’étape du jour approche les 35 kilomètres. Partie au petit matin de Solre-le-Château, le Dr Danielle Paul-Duveaux fera halte à Liessies, où la rejoint « Le Quotidien ». Ensuite, direction Trélon et Anor, deux communes de quelque 3 000 habitants, chacune porteuse d’un projet de maison de santé pluridisciplinaire (MSP). La tournée du Dr Paul-Duveaux prendra fin à Hirson, ville moyenne de l’Aisne.


 


Le parcours du Dr Paul-Duveaux : 100 km à travers la campagne, entre Maubeuge et Charleville-Mézières. 

qdmdansledesert_0.png
Cliquer sur l'image pour agrandir

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 25 Commentaires
 
29.12.2014 à 12h00

« Soyons pragmatique
Bravo la consœur qui essaye de faire bouger le schmilblick
Le numerus était une initiative syndico médicale pour ´éviter la concurrence pendant les années Mitterrand
Le secteur Lire la suite

Répondre
 
03.10.2014 à 18h53

« 63 ans et elle découvre l'étendue des dégâts ? C'est bien ce qu'on appelle avoir le nez dans le guidon ... »

Répondre
 
03.10.2014 à 07h50

« Et si Edouard ( Leclerc ) se présentait à la présidence ? Ce serait plus facile pour lui , de diriger le Pays , il aurait les coudées franches . Et il pourrait même nous proposer des vélos Lecler Lire la suite

Répondre
 
02.10.2014 à 22h09

« Les temps ont bien changé et entendre une fois de plus (ce midi sur France 2) parler d'obligation d'installation pour les "jeunes" dans les déserts médicaux comme une des solutions (miracles?) au pr Lire la suite

Répondre
 
03.10.2014 à 08h35

« Zut, je me suis senti pousser des "L" !
Oui; en effet, bonne balade (pleine de poésie) chère conseur. »

Répondre
 
02.10.2014 à 23h44

« Balade ;-) »

Répondre
 
02.10.2014 à 21h57

« Déjà la retraite ? A 63 ans ? »

Répondre
 
03.10.2014 à 15h58

« ELLE A BIEN RAISON D'ESSAYER DE PROFITER QQUES ANNEES DUNE RETRAITE . TOUS LES CAS NE SONT PAS COMPARABLES ET LES MEDECINS "INDISPENSABLES" FINISSENT COMME LES AUTRES AVEC COMME EPITAPHE DE LEURS Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Handicap : le gouvernement annonce une nouvelle feuille de route censée renforcer l'accès aux soins

handicap

« Simplifier la vie quotidienne des personnes handicapées et améliorer leurs droits sociaux », tel est l'horizon de la feuille de route comp... Commenter

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Dans les meetings et les médias, sur les réseaux sociauxLa santé s'immisce dans la course à l'Élysée Abonné

evenement

Trop technique, trop risqué, trop clivant : dans les campagnes présidentielles, le thème de la santé a toujours été escamoté, voire absent.... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter