75 % des Français ont une bonne image des libéraux, assure l’UNAPL en pleine mobilisation

75 % des Français ont une bonne image des libéraux, assure l’UNAPL en pleine mobilisation

29.09.2014

À la veille de la journée « sans professionnels libéraux », l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) mise sur l’attachement des Français à ce secteur pour préparer sa « riposte graduée » à l’encontre du projet de déréglementation de la loi croissance/pouvoir d’achat.

Selon un sondage en ligne du 26 au 29 septembre 2014, auprès d’un échantillon de 1 671 personnes (méthode des quotas), 75 % des Français – notamment les femmes ou les diplômés – ont une assez, voire très bonne image des professions libérales.

Ils qualifient leurs acteurs de « qualifiés » (à 90 %), « compétents » (89 %), « travaillant beaucoup » (84 %), « responsables » (82 %), et « rendant des services en remplissant des missions de service public ». Les termes « travail, liberté et indépendance » viendraient spontanément à l’esprit au sujet du monde libéral, selon le Dr Michel Chassang. « Nous sommes trop peu connus en tant que créateurs d’emplois, malheureusement », a déploré le président de l’UNAPL, ce lundi. Toutefois, moins de 40 % des Français les trouvent facilement accessibles en dehors des heures de bureau : « Ce sera pire avec la déréglementation », déclare le Dr Chassang.

Les Français seraient favorables à la réglementation du secteur. Cet encadrement permet d’éviter le développement de pratiques non conformes (cité à 76 %), d’assurer la sécurité du consommateur (75 %), de garantir la qualité des services au public (73 %). « Ils veulent un encadrement encore plus fort », interprète même Michel Chassang.

Plus de 80 organisations participantes

« La mobilisation est au-delà de toutes nos espérances », se réjouit le Dr Chassang. Quelque 80 organisations ont appelé à fermer le rideau (ou à soutenir le mouvement) en signe de protestation contre le projet de loi. Plus de 35 000 professionnels ont signé la pétition en ligne. « Si j’étais ministre de l’Économie, je prendrais mon téléphone et j’appellerais le président de l’UNAPL », a ironisé Michel Chassang.

L’UNAPL demande aux autorités de renoncer à la dérégulation des professions libérales et d’ouvrir de nouvelles négociations – notamment en matière de simplification administrative.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
29.09.2014 à 22h03

« Le bon Dr Chassang se réveille de sa sièste de sa présidence à la tête de la Csmf... Merci d'avoir signé la convention; l'avenant 8 et de ne pas avoir combattu la loi HPST... On en est désor Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans un bourg breton, infirmiers, pharmacien, kiné... se mobilisent avec la mairie pour recruter un médecin

Plénée-Jugon

Comme beaucoup de communes françaises, Plénée-Jugon, bourg des Côtes d'Armor de 2 500 âmes, est à la recherche de médecins. La municipalité... Commenter

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

L'adjoint au médecin libéral, premier pas vers l'installation ? Abonné

ADJOINT

Depuis début janvier, en Eure-et-Loir, les internes non thésés peuvent devenir adjoints de médecins libéraux qui exercent en cabinet de... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter