Rémunération des équipes : le dénouement des négociations est espéré mi-octobre

Rémunération des équipes : le dénouement des négociations est espéré mi-octobre

26.09.2014
  • 1411744983548749_IMG_137091_HR.jpg

Les négociations débutées au printemps sur la rémunération des équipes de soins de proximité devraient se clore le 15 octobre, un mois avant le départ du directeur général de l’assurance-maladie, Frédéric van Roekeghem.

Les partenaires conventionnels ont – enfin – trouvé leur rythme de croisière. D’un côté, ils négocient les règles communes à l’organisation du travail en équipe dans un projet d’avenant à l’accord-cadre interprofessionnel (ACIP), signé en 2012 pour cinq ans.

De l’autre, ils travaillent à l’élaboration d’accords conventionnels interprofessionnels (ACI), contrats types qui fixent les engagements des professionnels, des agences régionales de santé et des caisses (CPAM) dans les diverses équipes de soins constituées localement autour du patient.

Pour l’instant, un projet d’avenant à l’ACIP et un ACI relatif aux structures de santé pluridisciplinaires (maisons mono- ou multisites organisées en SISA et centres), qui pérenniserait les nouveaux modes de rémunérations (ENMR), sont dans les tuyaux.

Toujours pas d’enveloppe financière

Les médecins déplorent toujours l’absence d’enveloppe sur les deux tables de la négociation.

« Les discussions vont dans le bon sens, indique le Dr Jean-François Rey, président de l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS), à la manœuvre sur l’ACIP. Marisol Touraine doit maintenant donner les moyens financiers à la CNAM pour dédommager les professionnels du temps passé à organiser la coordination, très chronophage. »

Satisfait de l’avancée des travaux, le Dr Claude Leicher est impatient d’entamer les « vraies discussions » sur le périmètre et le montant de la rémunération des équipes dans les ACI. Le président de MG France veut également obtenir par écrit un maximum de visibilité sur le champ d’action des agences régionales de santé, notamment dans leurs critères d’acceptation (et surtout de refus) des dossiers de demande de financement du travail en équipe émanant des professionnels.

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
28.09.2014 à 16h50

« Et les autres, ceux qui travaillent en coordination obligée: courrier et suivi mais qui ne sont pas en maison dédiée ??? Rien ? Des queues de cerises ??? »

Répondre
 
27.09.2014 à 00h57

« "Bon elle va quitter le nid la cigogne"! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 6

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter