La HAS publie le cahier des charges des maisons de naissance

La HAS publie le cahier des charges des maisons de naissance

24.09.2014
  • 1411572079547804_IMG_136848_HR.jpg

La Haute autorité de santé (HAS) a publié ce mercredi le cahier des charges attendu des maisons de naissance expérimentales, autorisées depuis la loi de décembre 2013.

Ce document définit les modalités d’éligibilité, de fonctionnement et de prise en charge pour la mère et l’enfant dans ces structures. Le cahier des charges fixe les critères de qualité et de sécurité des soins à respecter pour entrer dans cette expérimentation de deux ans. La liste des maisons des naissance autorisées à fonctionner doit maintenant être arrêtée par décret par le ministère de la Santé.

Maternités partenaires

Embryonnaires en France, les maisons de naissance sont des structures où des sages-femmes assurent le suivi de grossesse et l’accouchement de femmes à bas risque.

Les maisons de naissance ne possèdent pas de lits d’hospitalisation mais doivent être contiguës à un établissement doté d’un service de gynécologie-obstétrique, directement accessible (par exemple par ascenseur) en cas de complications nécessitant un transfert de la parturiente. Une convention lie les deux structures. Au plateau technique, « la responsabilité de la prise en charge de la femme et du nouveau-né incombe à l’établissement de santé partenaire pour les actes réalisés à partir de ce transfert », note la HAS.

Trois visites dans la première semaine

Les maisons de naissance prônent une prise en charge physiologique, la moins médicalisée possible. Deux sages-femmes avec deux ans d’expérience suffisent pour créer une telle structure.

« Au cas où des médicaments sont administrés, ils ne doivent en aucune manière être incompatibles avec une analgésie péridurale ultérieure », administrée par un médecin de la maternité attenante, précise la HAS.

En post-partum, la sage-femme établit un contact quotidien avec la mère et doit lui doit rendre visite à domicile au moins trois fois la semaine suivant l’accouchement. Elle décide si le nouveau-né doit être examiné « rapidement » par un pédiatre ou par un médecin généraliste. Un médecin doit dans tous les cas l’examiner dans les huit jours, certifie la HAS.

Le SYNGOF reste très critique

L’élaboration de ce cahier des charges se fonde sur plusieurs mois de concertation, à laquelle ont été conviés pédiatres, généralistes, anesthésistes-réanimateurs et gynécologues obstétriciens.

Contrairement au Collège national des gynécologues et obstétriciens de France, présent dans les groupes de travail et tempéré dans ses propos, le Syndicat national de la spécialité (SYNGOF) porte un regard très critique de longue date sur cette expérimentation des maisons de naissance.

Joint ce mercredi par « le Quotidien », le Dr Jean Marty, président du SYNGOF, juge que « l’autonomisation des sages-femmes » peut s’avérer « dangereuse », tant pour les patientes que sur le plan de la responsabilité médicale. « Il faut écouter le désir des femmes qui accouchent mais une équipe médicale doit être constituée d’emblée », ajoute le médecin.

« Les sages-femmes sont essentielles, complète-t-il, mais certaines d’entre elles utilisent la femme et l’écoute qu’on lui porte pendant l’accouchement à des fins militantes. Les patientes suivies en maisons de naissance peuvent à tout moment demander une péridurale. Soit. Mais croyez-vous que les sages-femmes, qui ont le sentiment de remporter une victoire avec cette expérimentation, pousseront en ce sens ? »

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 30 Commentaires
 
26.09.2014 à 12h47

« @Etudiant, merci d'avoir l'esprit plus ouvert et surtout une vision de la pratique plus centrée sur le patient que vos aînés.
@ tous ces collègues, savez vous que les dernières études (très grosses Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 19h27

«  "pratique plus centrée sur le patient" ou plus centrée sur les modes pseudo écolo qui arrangent bien nos tutelles parce qu'elles coûtent moins cher... »

Répondre
 
26.09.2014 à 19h29

« Les stats, on peut leur faire dire ce qu'on veut, il n'y a qu'à voir toutes les études bidon qui sortent et ne méritent que l'IgNobel ! »

Répondre
 
26.09.2014 à 09h19

« Pourquoi penser que systématiquement quand il faudra faire appel à la structure hospitalière ce sera par faute de la sage-femme ? Ne peut-il survenir une complication ? C'est pour cela qu'il faut êt Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 19h23

« Je me disais bien que le mot "pôle" n'était pas loin... ah la novlangue... "pôle physiologique" tu parles d'un néologisme qui ne veut rien dire !!! »

Répondre
 
26.09.2014 à 21h17

« "Pôle physiologique" ça en jette ! Désolée mais les SF m'inspirent de moins en moins confiance depuis que celles de l'hosto voisin envoient les nourrissons reflueurs chez le zozostéopathe se faire " Lire la suite

Répondre
 
25.09.2014 à 16h04

« Ce qui est important, c'est la sécurité de la mère et de l'enfant dans une maternité. Si on peut en plus entourer la naissance pour que la maman garde un excellent souvenir de ce moment exceptionnel Lire la suite

Répondre
 
25.09.2014 à 16h12

« C'est exactement ce qui est fait ici. S'isoler entre professionnels de même niveau de compétence pour s'affranchir d'une hiérarchisation des rôles au lieu de rester à travailler en équipe. »

Répondre
 
25.09.2014 à 18h28

« Ce qui est important, c'est la sécurité de la mère et de l'enfant dans une maternité. Si on peut en plus entourer la naissance pour que la maman garde un excellent souvenir de ce moment exceptionnel Lire la suite

Répondre
 
24.09.2014 à 22h21

« Pas la responsabilité ?
Demander à la MACSF combien lui coûte les sages-femmes en cas de problèmes... vous verrez quel est notre niveau de responsabilité ! Malgré un très faible taux de procédures Lire la suite

Répondre
 
25.09.2014 à 11h44

« Quand une erreur est faite ou que les choses se passent mal, le gynécologue est appelé et endosse de fait la responsabilité en cas de conséquences graves. »

Répondre
 
24.09.2014 à 21h18

« Bonsoir,

Je cite : "Mais croyez-vous que les sages-femmes, qui ont le sentiment de remporter une victoire avec cette expérimentation,"
Mesdames et Messieurs les médecins, cette victoire est la vic Lire la suite

Répondre
 
24.09.2014 à 23h02

« (On courT) Idéologie. Mouvement bobo-new age-gogo. Retour de l'obscurantisme. Pour rien au monde je n'aurais voulu accoucher chez moi. »

Répondre
 
25.09.2014 à 08h17

« Pour relever une faute, vous auriez pu les relever toutes....

Et j'ai envie de dire, c'est VOTRE avis perso. Pas forcement celui des autres, et des femmes concernées. On apprend pas en fac de méde Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Comment ne pas être à côté de la plaque quand on déplaque ?Au forum de la « désinstallation » en Aveyron, des généralistes inquiets préparent leur sortie Abonné

baraqueville

En Aveyron, où le nombre de généralistes augmente depuis 2014, l'Ordre a réuni son premier « forum de la désinstallation », à Baraqueville.... Commenter

Présidentielle : Jacques Cheminade veut une Sécu universelle et un C à 30 euros

cheminade

Jacques Cheminade, candidat de Solidarité et Progrès à l'élection présidentielle, consacre un important volet santé dans son programme... 2

Des chercheurs dévoilent la structure complète d'une protéine essentielle du virus Zika

zika

Une équipe de Riverside (Université de Californie) affirme avoir déterminé la structure cristalline de la totalité de la protéine NS5, une... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter