Aquilino Morelle : « ce conflit d’intérêt est une accusation sans fondement »

Aquilino Morelle : « ce conflit d’intérêt est une accusation sans fondement »

24.09.2014
  • 1411565307547806_IMG_136815_HR.jpg

Dans un entretien au journal « Le Monde » du 23 septembre, l’ancien conseiller élyséen Aquilino Morelle récuse les accusations de conflit d’intérêt dont il a fait l’objet en avril dans une enquête du site d’informations « Mediapart ».

« Entre le 15 octobre et le 31 décembre 2007, quand j’ai assuré une prestation de conseil auprès du laboratoire suédois Lündbeck alors que je venais de réintégrer l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS), à aucun moment je n’ai eu à décider de quoi que ce soit pour ce laboratoire, se défend-il. Et l’IGAS n’a aucun pouvoir de contrôle sur un laboratoire pharmaceutique, la loi le lui interdit. Dès lors, parler de conflit d’intérêt n’a aucun sens ».

Élimination politique

Le Dr Aquilino Morelle contre-attaque. « Certains avaient planifié de longue date mon élimination politique ». Pour lui, « des intérêts industriels ont voulu se venger du rapport sur l’affaire du Mediator [dont l’IGAS l’avait chargé de la rédaction fin 2010, N.D.L.R.] et me discréditer dans la perspective du procès qui devrait s’ouvrir à Paris l’année prochaine. On a monté un dossier de toutes pièces ».

L’ancien conseiller politique de François Hollande s’était vu reprocher d’avoir accepté une mission pour les laboratoires Lündbeck en 2007 alors qu’il était membre de l’IGAS.

Il est visé par une enquête de la chambre disciplinaire régionale de l’Ordre des médecins, par une enquête préliminaire du parquet de Paris sur un conflit d’intérêts présumé avec l’industrie pharmaceutique, ainsi que par des investigations de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Aquilino Morelle s’est attelé à la rédaction d’un livre sur ses années passées à l’Élysée.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
25.09.2014 à 08h47

« J'espère pour lui qu'il n'oublie pas de faire ses déclarations d'impôts et payer ses loyers ? »

Répondre
 
24.09.2014 à 21h06

« ENCORE un livre de politocard ? Y en n'a pas déjà trop ? »

Répondre
 
24.09.2014 à 20h53

« Pour les médecins,
dès un café payé par l'industrie, on est suspect
alors un conseiller au ministère, dont on ignore les émoluments avec l'industrie, je pense qu'il peut aussi , comme nous être "sus Lire la suite

Répondre
 
24.09.2014 à 20h39

« M. Morelle est bien connu pour sa morgue et la haute idée qu'il a de sa petite personne. Il y a évidemment conflit d'intérêt, les tribunaux se chargeront de le prouver .... »

Répondre
 
24.09.2014 à 19h03

« Parasite »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 6

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter