Rapatriement de la volontaire infectée par Ebola : MSF dénonce les délais et le manque de moyens

Rapatriement de la volontaire infectée par Ebola : MSF dénonce les délais et le manque de moyens

18.09.2014

La volontaire de l’organisation non gouvernementale Médecins sans frontières (MSF), infectée par le virus Ebola au Liberia, est en cours de transfert vers la France. Elle sera hospitalisée à l’hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne), a indiqué le Service de santé des armées (voir encadré).

Membre du personnel médical, elle travaillait depuis 2 à 3 semaines dans le plus grand centre de prise en charge à Monravia, qui recense 160 lits, a indiqué le Dr Bertrand Draguez, directeur médical à MSF. Son identité et sa fonction n’ont pas été révélées.

Dès l’apparition des premiers symptômes (fièvre), dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 septembre, elle a été placée en isolement. Les tests de laboratoire ont confirmé à deux reprises une infection au virus d’Ebola.

Ce jeudi matin, elle était toujours à Monrovia dans un état stable, dans l’attente de son évacuation.

« Il faut mener un travail de détective, les investigations sont en cours » pour savoir comment elle a pu être contaminée, a déclaré le Dr Draguez. En attendant les résultats, les protocoles mis en place par MSF sont inchangés.

Avion d’une compagnie américaine

« Plus de 40 heures pour une évacuation, c’est bien trop long », a dénoncé le Dr Draguez. « Cela fait des semaines que MSF demande un avion médicalisé sur place afin de gagner du temps. On ne l’a pas obtenu jusqu’à présent », précise Brice de la Vingne, directeur des opérations. Son souhait : faire descendre les délais sous la barre des 24 heures.

MSF a coordonné (et financé) les opérations pour sa volontaire, et, entre plusieurs options, a choisi de recourir à la compagnie américaine qui a déjà procédé à l’évacuation de ressortissants américains. Malgré la distance entre les États-Unis et Monrovia, « les autres options étaient encore plus lentes », a assuré Brice de la Vingne.

L’état-major des armées a indiqué que l’armée française n’avait pas « été sollicitée » pour ce rapatriement.

L’ONG appelle les autorités internationales à agir et exprime ses fortes attentes à l’égard de l’Europe et du Conseil de sécurité de l’ONU. « On se bat avec Ebola depuis mars. Mais MSF n’est pas là pour coordonner toutes les actions », estime le directeur des opérations.

Et de saluer les annonces des États-Unis, non sans émettre quelques réserves. « 1 700 lits pour le Liberia peuvent avoir un impact aujourd’hui. Mais on ne sait pas où en sera l’épidémie dans 1, 2 mois. En outre, qui sera responsable ? », s’interroge Brice de la Vingne.

Le virus Ebola a provoqué la mort de 2 461 personnes, sur 4 985 cas, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé du 13 septembre 2014. MSF a pris en charge 2 932 patiente, dont 1 747 cas confirmés, et 520 sauvés.

 

L'hôpital Bégin se tient prêt

La volontaire sera admise dans le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Bégin, l’un des neuf hôpitaux français de référence retenus au début du mois d’août par le ministère de la Santé dans la lutte contre le virus. L’hôpital dispose de deux chambres d’isolement à pression négative avec deux sas successifs à l’entrée, l’un pour l’habillage des personnels, le second pour la préparation des soins, et un sas à la sortie, pour se déshabiller. Les déplacements vers la chambre se font toujours « en marche avant », pour éviter de répandre derrière soi d’éventuels éléments contaminants, a expliqué le Pr Christophe Rapp, responsable du service des maladies infectieuses de Bégin.

Le matériel utilisé par le personnel médical est placé dans des sacs qui seront incinérés, et les prélèvements seront récupérés dans de petits monte-charges. Les analyses de base pourront être réalisées au chevet du patient dans une sorte de mini-laboratoire placé sous une tente. Les autres seront envoyés pour analyse au Centre national de référence de Lyon qui dispose d’un laboratoire de haute sécurité (P4).

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
19.09.2014 à 00h01

« Et voilà EBOLA rapatriée en France »

Répondre
 
18.09.2014 à 20h32

« Longue vie à cette courageuse. »

Répondre
 
19.09.2014 à 01h24

« On pourrait bien lui donner la légion d'honneur, ça nous changerait des politicards et des amuseurs publics mal embouchés !! »

Répondre
 
20.09.2014 à 04h00

« Tout-à-fait d'accord ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 89

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter