SHANK3, un marqueur de sévérité de l’autisme

SHANK3, un marqueur de sévérité de l’autisme

05.09.2014
  • 1409905998541409_IMG_135093_HR.jpg

Selon des résultats d’une étude française menée sur 1 000 patients, publiée jeudi dans « Plos Genetics », la recherche de mutations du gène SHANK3 peut fournir des indicateurs sur la sévérité de l’autisme. Depuis 2003, les chercheurs de l’équipe de Thomas Bourgeron de l’Institut Pasteur en partenariat avec celle du Pr Marion Leboyer de l’université Paris-Est-Créteil, avaient dénombré plusieurs gènes à l’origine des troubles du spectre autistique. Parmi ces gènes présentés dans la publication, les gènes de la famille SHANK étaient ceux dont les versions mutées étaient le plus souvent retrouvées chez les patients.

Présent chez 2 à 3 % des patients

SHANK est une famille de gènes du développement impliqués dans le développement et le fonctionnement des circuits neuronaux, ainsi que dans la formation des synapses. Les auteurs ont recensé trois gènes de cette famille : SHANK1, SHANK2 et SHANK3. Leur dernière étude révèle que SHANK3 est présent chez 2 à 3 % des autistes avec déficience intellectuelle. Ce chiffre peut paraître faible, mais il s’agit en réalité d’une part bien plus élevée que celle de la grande majorité des gènes décrits jusqu’ici.

Des signes cliniques plus sévères

Plus intéressant encore, les auteurs ont noté que le QI moyen des patients autistes ayant une mutation sur SHANK3 était plus faible que celui de ceux ayant une mutation de SHANK2, qui eux-mêmes avaient un QI plus faible que ceux ayant une mutation sur SHANK1. Des signes cliniques comme l’hypotonie, le retard ou l’absence de regard ou une malformation mineures étaient également plus sévères chez les patients mutés sur SHANK3. Certains enfants allaient même jusqu’à régresser dans leur développement.

En établissant des arbres généalogiques, les chercheurs ont constaté que les mutations le plus sévères des gènes SHANK n’étaient pas héritées, et sont donc apparues de novo d’une génération à l’autre. Ces résultats devraient permettre d’affiner le diagnostic de l’autisme, et d’identifier les molécules permettant de restaurer les fonctions neuronales.

Meta-Analysis of SHANK Mutations in Autism Spectrum Disorders : A Gradient of Severity in Cognitive Impairment, Plos Genetics, publication en ligne du 4 septembre 2014

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
06.09.2014 à 19h06

« Les corrélations statistiques autorisent bien des sophismes, spécialement quand il s'agit d'autisme. Pour qu'un tel marqueur puisse être un marqueur de sévérité de l'autisme, il faudrait d'abord dém Lire la suite

Répondre
 
05.09.2014 à 20h11

« Attention à la publicité sans précaution faite à des marqueurs qui stigmatisent les jeunes patients et ne servent pour l'instant à rien sur le plan thérapeutique.
Recherche n'est pas médecine, pas c Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 1

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... Commenter

Pourquoi je refuse le tiers payant : le SML édite à son tour une affiche

sml

Le refus de la généralisation du tiers payant obligatoire continue d'inspirer les syndicats de médecins libéraux. Après l'affiche de la... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter