Le groupe Orpea ne peut plus demander de ristournes aux labos de biologie

Le groupe Orpea ne peut plus demander de ristournes aux labos de biologie

31.07.2014

Saisie en juin par trois syndicats de biologistes*, la justice a tranché : le groupe de maisons de retraite et de cliniques Orpea ne peut plus demander de « ristournes » lors de ses appels d’offres qui lui permettent de sélectionner les laboratoires de biologie médicale effectuant des prestations pour ses établissements. Ainsi en a décidé le tribunal de grande instance de Paris, à l’issue d’une audience qui s’est tenue le 1er juillet.

« Redevance » ou « ristourne » ?

Alors que le groupe Orpea se défendait d’avoir sollicité des « ristournes », expliquant que sa demande portait sur la « redevance » qu’il est en droit de réclamer au titre des « services et prestations » que ses établissements peuvent proposer aux laboratoires (zones de stockage, utilisation de ressources d’énergie ou de ressources techniques...), la justice a estimé que cette « redevance », sollicitée de « manière abstraite », sans que les « services rendus » ne soient ni « connus, ni chiffrés, établissement par établissement », n’était rien d’autre... qu’« une demande de ristourne ».

En conséquence de quoi le tribunal a enjoint au groupe Orpea « de ne pas signer avec des laboratoires une convention qui porterait la mention d’un taux de redevance qui ne serait pas la contrepartie de services rendus précisément définis ».

* Le Syndicat des laboratoires de biologie clinique, le Syndicat des biologistes et le Syndicat de la biologie libérale européenne.

K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
31.07.2014 à 18h58

« Qu'il en soit ainsi !!! Ce groupe resquille assez d'argent aux salariés des cliniques et maisons de retraites qui voient leurs droits anéantis »

Répondre
 
31.07.2014 à 17h16

« La santé est malade de ses ristournes et autres combines en tout genre. Un grand merci au QDM qui les dénoncent. La France et sa santé se meurent de ces arnaques ! »

Répondre
 
31.07.2014 à 16h10

« J’aime beaucoup l’argument d’Orpea qui est de dire qu’il ne s’agit pas de ristournes mais de redevances. Merci Orpea. C’est beaucoup plus clair ainsi. Nul doute que cette belle maitrise de la langue Lire la suite

Répondre
 
31.07.2014 à 18h39

« Qu'il en soit ainsi ! Les salariés des différentes cliniques voient constamment leurs salaires baisser et une charge de travail énorme.. Leur slogan est : Orpéa "La vie continue avec nous".... Vale Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 5

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 1

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter