Condamné pour un accident, un obstétricien craint la ruine personnelle

Condamné pour un accident, un obstétricien craint la ruine personnelle

30.07.2014
  • 1406715265538754_IMG_134385_HR.jpg

Il aura mis au monde 10 000 enfants dans sa carrière, et c’est son unique passage devant les tribunaux. La condamnation est lourde, son assurance ne le couvrira peut-être pas intégralement. À 72 ans, le Dr S., fraîchement retraité, appréhende l’avenir.

Les faits remontent à 2002. À la clinique où le médecin exerce, un accouchement se déroule mal, une fille naît gravement handicapée. La mère se retourne contre l’obstétricien. Le TGI d’Aix-en-Provence juge le Dr S. seul responsable. Son assureur, la MACSF, verse de premières sommes, importantes. L’enfant, aujourd’hui âgée de 12 ans, a besoin d’une surveillance constante. Une prochaine expertise va évaluer son état et l’évolution de la rente.

La MACSF a d’ores et déjà prévenu le médecin : il n’est pas impossible que le total des indemnités (déjà versées et à venir) dépasse le plafond de garantie du contrat. Soit six millions d’euros. Au-delà, l’obstétricien retraité devra compléter sur ses fonds propres.

Le Dr S. confie son « désespoir » au « Quotidien ». « Mon patrimoine se résume à un appartement et un studio. Où trouver l’argent, si on me réclame des centaines de milliers d’euros ? J’ai une femme, des enfants. Je ne voudrais pas leur léguer ce problème », dit-il.

Le SYNGOF réclame la fin des trous de garantie

Aux yeux du SYNGOF (Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France), ce cas illustre la persistance de trous de garantie dans l’assurance des médecins. Un fonds géré par la caisse centrale de réassurance a pourtant été mis sur pied en 2012, sur décision de Xavier Bertrand, afin de combler ces trous de garantie.

« Mais le problème n’a pas été réglé pour les sinistres déclarés entre 2002 et 2012, seuls les sinistres déclarés à partir de 2012 étant couverts », note le Dr Jean Marty, président du SYNGOF. Un autre obstétricien, une femme, serait concernée par le même problème. Son contrat d’assurance la couvre à hauteur de 3 millions d’euros. Elle aussi devra compléter si le sinistre dépasse ce montant. Le SYNGOF demande aux pouvoirs publics d’intervenir afin de supprimer définitivement les trous de garantie.

L’avocat du Dr S. reconnaît l’inconfort de la situation. « Mon client qui n’a pas un gros patrimoine vit une forte incertitude. Il faut attendre les conclusions de l’expertise pour envisager la suite. » Me Philippe Carlini songe à plusieurs pistes afin d’assurer la défense de l’obstétricien – notamment, la proposition d’une somme forfaitaire à la victime, sous le seuil du plafond de garantie. À ce stade, rien n’est joué.

Note de la rédaction : « Le Quotidien » transmettra au Dr S. les messages de solidarité adressés par ses confrères dans les commentaires ci-dessous.

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 80 Commentaires
 
20.08.2014 à 11h52

« Je ne découragerai pas mes enfants de faire médecine , mais je les préviendrai du risque de faire un métier dangereux dans ce pays ou certains juges, certains médecins eux-mêmes dénigrent la profess Lire la suite

Répondre
 
04.08.2014 à 19h30

« Encore une fois, en "protégeant" les "victimes" de façon proprement insensée, cela se retournera contre la collectivité dans son ensemble. La haine sociale d'un juge fera qu'on ne pourra plus accouc Lire la suite

Répondre
 
04.08.2014 à 13h48

« Un grand message d'encouragement à vous,Dr S. Jeune entrée dans la profession médicale (généraliste), je trouve que rien n'est fait pour nous soutenir, tous autant que nous sommes. Je ne comprends p Lire la suite

Répondre
 
04.08.2014 à 07h08

« Il n'y a que les "fautes", par exemple par négligence, qui doivent être condamnées, et pas les "erreurs". La condamnation ne doit pas être disproportionnée sous prétexte que c'est un enfant, elle do Lire la suite

Répondre
 
CathL Médecin ou Interne 01.08.2014 à 16h27

« Dommage pour notre confrère. Que n'eût-il été pétri de bonnes intentions et curarisé l'enfant pour lui éviter des souffrances et une vie insupportable. Il aurait été acquitté... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter