Condamné pour un accident, un obstétricien craint la ruine personnelle

Condamné pour un accident, un obstétricien craint la ruine personnelle

30.07.2014
  • 1406715265538754_IMG_134385_HR.jpg

Il aura mis au monde 10 000 enfants dans sa carrière, et c’est son unique passage devant les tribunaux. La condamnation est lourde, son assurance ne le couvrira peut-être pas intégralement. À 72 ans, le Dr S., fraîchement retraité, appréhende l’avenir.

Les faits remontent à 2002. À la clinique où le médecin exerce, un accouchement se déroule mal, une fille naît gravement handicapée. La mère se retourne contre l’obstétricien. Le TGI d’Aix-en-Provence juge le Dr S. seul responsable. Son assureur, la MACSF, verse de premières sommes, importantes. L’enfant, aujourd’hui âgée de 12 ans, a besoin d’une surveillance constante. Une prochaine expertise va évaluer son état et l’évolution de la rente.

La MACSF a d’ores et déjà prévenu le médecin : il n’est pas impossible que le total des indemnités (déjà versées et à venir) dépasse le plafond de garantie du contrat. Soit six millions d’euros. Au-delà, l’obstétricien retraité devra compléter sur ses fonds propres.

Le Dr S. confie son « désespoir » au « Quotidien ». « Mon patrimoine se résume à un appartement et un studio. Où trouver l’argent, si on me réclame des centaines de milliers d’euros ? J’ai une femme, des enfants. Je ne voudrais pas leur léguer ce problème », dit-il.

Le SYNGOF réclame la fin des trous de garantie

Aux yeux du SYNGOF (Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France), ce cas illustre la persistance de trous de garantie dans l’assurance des médecins. Un fonds géré par la caisse centrale de réassurance a pourtant été mis sur pied en 2012, sur décision de Xavier Bertrand, afin de combler ces trous de garantie.

« Mais le problème n’a pas été réglé pour les sinistres déclarés entre 2002 et 2012, seuls les sinistres déclarés à partir de 2012 étant couverts », note le Dr Jean Marty, président du SYNGOF. Un autre obstétricien, une femme, serait concernée par le même problème. Son contrat d’assurance la couvre à hauteur de 3 millions d’euros. Elle aussi devra compléter si le sinistre dépasse ce montant. Le SYNGOF demande aux pouvoirs publics d’intervenir afin de supprimer définitivement les trous de garantie.

L’avocat du Dr S. reconnaît l’inconfort de la situation. « Mon client qui n’a pas un gros patrimoine vit une forte incertitude. Il faut attendre les conclusions de l’expertise pour envisager la suite. » Me Philippe Carlini songe à plusieurs pistes afin d’assurer la défense de l’obstétricien – notamment, la proposition d’une somme forfaitaire à la victime, sous le seuil du plafond de garantie. À ce stade, rien n’est joué.

Note de la rédaction : « Le Quotidien » transmettra au Dr S. les messages de solidarité adressés par ses confrères dans les commentaires ci-dessous.

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 80 Commentaires
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 14

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... Commenter

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 3

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter