Unité d’oncologie de Garches : le TGI de Paris rejette la demande des parents mobilisés contre la fermeture

Unité d’oncologie de Garches : le TGI de Paris rejette la demande des parents mobilisés contre la fermeture

24.07.2014
  • 1406214636538502_IMG_134284_HR.jpg

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a rejeté jeudi la requête déposée par des parents d’enfants cancéreux qui s’opposent à la fermeture programmée par l’Assistance publique – hôpitaux de Paris (AP-HP) du service d’oncologie pédiatrique de Garches (Hauts-de-Seine) piloté par le Dr Nicole Delépine.

« L’existence d’une voie de fait (une faute grave de l’administration, NDLR) n’est pas démontrée », relève le juge dans sa décision.

Le tribunal ne constate pas d’« atteinte au droit de l’enfant de décider des soins qu’il doit ou qu’il peut recevoir » et précise par ailleurs que « la continuité de la prise en charge » des patients est assurée puisque ceux qui le souhaitent seront soignés dans un hôpital de Boulogne-Billancourt.

À l’origine de la procédure, l’association de proches de jeunes malades Ametist a annoncé avoir saisi le tribunal administratif.

La fermeture de l’unité de Garches provoque depuis plusieurs mois un bras de fer entre l’administration et des familles de jeunes patients cancéreux. En signe de protestation, certains parents ont mené fin juin une grève de la faim de deux semaines.

A. B.-I. (avec l’AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
25.07.2014 à 18h46

« Je trouve que ça tourne au "pour ou contre Mme Delépine". Et que, quand on sait les pesanteurs pour changer de médecin, centre, protocole, on est pantois de voir avec quelle facilité on perturbe des Lire la suite

Répondre
 
25.07.2014 à 18h34

« Je n'ai jamais vu où était le droit de l'enfant de décider de ses soins, donc rien à dire sur la formulation... Impossible d'attenter à un droit qui ne peut pas exister de toutes façons! Les adultes Lire la suite

Répondre
 
25.07.2014 à 13h54

« Oui bravo! Mme DELEPINE ne peut pas avoir raison contre toute la communauté pédiatrique et oncologique internationale même si c'est sous couvert (comme d'autres : les médecines dites douces pour ne Lire la suite

Répondre
 
24.07.2014 à 19h46

« Sage décision. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter