Une infirmière assassinée, un syndicat dénonce « l’insécurité grandissante »

Une infirmière assassinée, un syndicat dénonce « l’insécurité grandissante »

23.07.2014

La profession est en émoi après le meurtre, dimanche 20 juillet, d’une infirmière libérale de 63 ans. Les faits se sont déroulés à Strasbourg, dans une résidence sociale, alors que la victime rendait visite à l’un de ses patients, un septuagénaire, qui aurait tiré deux coups de feu avec un fusil de chasse. Il aurait agi par dépit amoureux, selon les premiers éléments de l’enquête rapportés par l’AFP.

L’Ordre national des infirmiers et le SNIIL (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) ont présenté leurs condoléances à la famille de la victime. Didier Borniche, le président de l’Ordre, évoque un « acte abominable » et demande que « toutes les conséquences soient tirées de cette affaire » après le temps nécessaire du recueillement.

Des situations à risque, de nuit comme de jour

« Cet événement tragique démontre malheureusement une fois encore les situations à risque dans lesquelles les infirmiers et infirmières doivent parfois remplir leurs missions », rappelle l’Ordre.

Le SNIIL dénonce « l’insécurité grandissante » à laquelle est confrontée la profession, et en particulier les libéraux qui exercent « en très grande majorité directement au domicile de leurs patients », « sans protection, de nuit comme de jour, auprès de tous types de patients y compris psychiatriques, et dans tous les quartiers, même les plus difficiles ».

Amer, le syndicat regrette le maigre soutien apporté aux victimes par les autorités de tutelle et les médias, loin de celui exprimé « lorsque la violence touche un fonctionnaire de police, un médecin, un enseignant ou un cheminot ».

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
24.07.2014 à 08h09

« Va-t-on assigner au tribunal les politiques qui discréditent systématiquement les professions médicales et para-médicales, justifiant ainsi d'une certaine manière les actes criminels de ces "pauvres Lire la suite

Répondre
 
23.07.2014 à 23h17

« Soutien aux médecins ? Ah bon ??? Pas sûr que ce soit mieux pour les policiers ni les enseignants, d'ailleurs. Quant aux cheminots, ils se mettent en grève. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Présidentielle : ces propositions qui agacent le secteur

100%

Le grand oral sur la santé et la protection sociale de cinq candidats à la présidentielle, organisé mardi par la Mutualité française, a... 3

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

« Chez nous » ou la stratégie de dédiabolisation du FN incarnée par un médecin

film

Le nouveau film de Lucas Belvaux, co-écrit avec l'écrivain Jérôme Leroy (auteur du roman « Le Bloc » et habitant du Nord), raconte... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter