L’ONU s’engage à éradiquer le choléra en Haïti

L’ONU s’engage à éradiquer le choléra en Haïti

15.07.2014
  • 1405421594537310_IMG_133945_HR.jpg

Le secrétaire général des Nations unies (ONU) Ban Ki-moon, en visite officielle en Haïti, a lancé un programme d’assainissement et promis d’aider le pays à éradiquer le choléra introduit en 2010 et qui a causé la mort de plus de 8 500 personnes.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour honorer la mémoire des milliers de personnes emportées par le choléra et témoigner notre solidarité à leurs familles et amis », a déclaré le secrétaire général. « Je sais qu’un nombre inacceptable de personnes continuent d’être touchées par l’épidémie. Je suis ici aujourd’hui avec ma femme pour vous dire que je partage votre peine », a-t-il ajouté prononçant quelques mots en créole. Il a promis de rechercher 2,2 milliards de dollars auprès de la communauté internationale afin d’éliminer l’épidémie dans les dix prochaines années. « Nous faisons des progrès et nous allons continuer de mobiliser toute notre énergie pour libérer Haïti de la maladie ».

Une responsabilité morale

Cette visite intervient alors que l’ONU est toujours au centre d’une polémique, des casques bleus népalais étant accusés d’avoir introduit le vibrion cholérique lors d’une mission de la Minustah quelques mois après le séisme qui a dévasté Haïti. En dépit des poursuites lancées par les avocats de près d’un millier de victimes, l’ONU a toujours refusé de reconnaître sa responsabilité. « Je crois que la communauté internationale, y compris les Nations unies, a la responsabilité morale d’aider le peuple Haïti à endiguer l’extension de cette épidémie de choléra », a-t-il simplement déclaré avant d’arriver à Port-au-Prince.

Lors de sa visite, Ban Ki-moon a aussi salué les progrès réalisés dans le pays, 4 ans après le séisme et reconnu que le pays avait encore besoin d’être soutenu. « Haïti a encore besoin du soutien de la communauté internationale pour consolider les avancées. J’appelle les donateurs à travailler avec le gouvernement haïtien », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le président de Haïti, Michel Martelly, a indiqué lors d’un point de presse avoir discuté avec le secrétaire général de l’ONU du « retrait ordonné de la mission de l’ONU en Haïti (Minustah) à partir de 2016 de telle sorte à maintenir la stabilité du pays ».

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 1

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 52

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter