L’ARS de Champagne-Ardenne transforme la maternité de Vitry-le-François en centre périnatal de proximité

L’ARS de Champagne-Ardenne transforme la maternité de Vitry-le-François en centre périnatal de proximité

15.07.2014

Les habitantes de Vitry-le-François, sous-préfecture de la Marne de 13 000 habitants, iront bientôt accoucher ailleurs. À Châlons-en-Champagne, ou à Saint-Dizier. Selon les pouvoirs publics, les femmes du territoire concerné mettront en moyenne 34 minutes pour accéder à une maternité, contre 28 minutes aujourd’hui.

L’agence régionale de santé de Champagne-Ardenne a décidé de transformer la maternité de l’hôpital de Vitry-le-François en centre périnatal de proximité, « début février 2015 au plus tard ». Le centre assurera le suivi des grossesses, les jours qui suivent l’accouchement, le retour à domicile. Une telle évolution implique de réaffecter une partie de l’équipe de la maternité. L’ARS promet d’accompagner chacun des 15,5 équivalents temps plein concernés.

Colère de la coordination de défense des maternités de proximité

La coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité dénonce cet arbitrage administratif, qui éloigne les femmes de leur lieu d’accouchement. Elle reproche à l’ARS de masquer les vraies raisons de son choix, à ses yeux économiques.

L’hôpital de Vitry-le-François perd de l’argent (11 millions d’euros de déficit cumulé). « La naissance n’est pas un coût mais une richesse, et la proximité, gage de la qualité et de la sécurité », affirme la coordination, qui prépare une mobilisation pour obtenir l’arrêt de la décision.

La démographie médicale au cœur du problème

Sans nier les difficultés financières de l’établissement, l’ARS met aussi en avant des problèmes de sécurité et d’effectifs. Le départ récent d’un gynécologue-obstétricien a déstabilisé la maternité, qui a vu 7 médecins intérimaires se succéder depuis le début de l’année, pour compenser. La recherche d’un remplaçant n’a pas abouti. Il n’y a « aucune perspective de recrutement », affirme l’agence régionale de santé.

Le nombre d’accouchements à Vitry-le-François progresse pourtant (336 en 2012, 371 en 2013). Mais l’ARS considère que le non-remplacement de l’obstétricien va se solder par un taux de fuite de 40 %. La tutelle régionale table sur une forte diminution de l’activité de la maternité dès cette année.

D. Ch.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
17.07.2014 à 17h35

« "Allons bon c'est comme les "régions", il faudra s'entendre ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Un maire cabotin prêt à ériger une statue à celui qui trouvera un médecin à sa commune

sculpteur

Maire d'Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), Jean-François Pagès cherche désespérément un successeur au généraliste de sa commune de 1 500... 14

Campagne sauvage anti-IVG dans le métro parisien, la RATP porte plainte 

metro ivg

Dans la nuit de mardi à mercredi, des affiches anti-IVG ont été placées de manière illégale dans les emplacements réservés à la publicité à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter