Montebourg s’attaque au monopole de « certaines professions de santé », les pharmaciens sur la défensive | Le Quotidien du Médecin

Montebourg s’attaque au monopole de « certaines professions de santé », les pharmaciens sur la défensive

11.07.2014
  • 1405091883537222_IMG_133924_HR.jpg

Le ministre de l’Économie Arnaud Montebourg a annoncé jeudi que « certaines professions de santé » et d’autres secteurs réglementés (huissiers, notaires...) seraient mis à contribution dans le cadre du projet de loi « pour la croissance et le pouvoir d’achat » qu’il présentera à la rentrée. Afin de « restituer six milliards d’euros » de pouvoir d’achat aux Français, le ministre mise sur « une trentaine de mesures destinées à mettre fin aux monopoles », « à les corriger ou les transformer ».

Sans citer ouvertement le monde de l’officine, l’une des pistes de réforme pourrait porter sur l’ouverture de la vente des médicaments à prescription médicale facultative à la grande distribution. En décembre déjà, un avis de l’Autorité de la concurrence prônait l’« ouverture encadrée de la distribution au détail des médicaments non remboursables » afin d’animer le secteur et de faire baisser les prix.

Lobbying

Les pharmaciens ont réagi avec plus ou moins de vigueur au discours ministériel. « Arnaud Montebourg confond la santé et l’économie, s’agace Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). On ne va pas relancer l’économie de la France en consommant plus de médicaments. Nous sommes en pleine mesure idéologique, encouragée par le lobby de la grande distribution qui prône la banalisation du médicament. »

Les médicaments « conseil » (nom que leur donnent les pharmaciens) représentent 12 % du chiffre d’affaires d’une officine, précise Gilles Bonnefond. Selon lui, les 22 000 officines font déjà figures de bons élèves sur le prix de ces produits (contre la fièvre, le rhume, les maux de gorge, l’herpès labial, le reflux gastro-œsophagien, etc.). « Les prix français sont deux fois moins chers qu’en Allemagne, 30 % moins chers qu’en Italie et 20 % moins chers qu’en Espagne », explique-t-il.

Démagogie

« Vigilant », le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) tient des propos plus tempérés. « À ce stade-là, nous retenons surtout que le ministre n’a pas cité les pharmaciens... », déclare Philippe Gaertner, président de l’organisation. « Marisol Touraine a toujours clamé que le médicament n’est pas un produit comme les autres », rappelle-t-il.

La FSPF a demandé un rendez-vous à Arnaud Montebourg afin de discuter des détails du projet de loi.

Dans une lettre envoyée jeudi aux professionnels, la présidente du conseil national de l’Ordre des pharmaciens dénonce un « discours démagogique » dont la finalité est « d’instaurer une défiance à l’égard [des] professions [citées] pour mieux justifier des réformes ». Isabelle Adenot l’assure : « L’Ordre n’acceptera pas de voir brocarder la profession. »

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 16 Commentaires
 
CathL Médecin 14.07.2014 à 20h27

« http://www.ciep.fr/profession-glossary

Va-t-il s'attaquer à TOUTES les professions réglementées ?
Sachant que les médecins en font également partie... »

Répondre
 
13.07.2014 à 16h32

« La Commission de Bruxelles a déjà pointé dans le passé l’excès de professions réglementées en France contraire à l’esprit du libéralisme qui l’anime. Ces professions jouent sur la polysémie du terme Lire la suite

Répondre
 
12.07.2014 à 10h49

« Bâtir une France où la liberté, l’égalité, la fraternité peuvent s’épanouir...." est une phrase d Arnaud MONTEBOURG et malheureusement pas une phrase applicable en pharmacie à cause de nos syndicats Lire la suite

Répondre
 
12.07.2014 à 09h12

« Il fut un temps où chaque médecin avait une, voire 2 secrétaires. 250 000 emplois perdus. A qui la faute ? Au plafonnement illégal de la consultation et à la paupérisation de la médecine. Montebourg Lire la suite

Répondre
 
12.07.2014 à 09h10

« Économisons sur les indemnités des ministres qui sont des salaires en fait donc à imposer. Fini les caisses de ci et de là qu'on se partage en fin d'année. Montebourg provoque une déflation pour com Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Accessibilité des cabinets: face à l’échéance du 27 septembre, les syndicats réclament du temps

Accessibilité des cabinets: face à l’échéance du 27 septembre, les syndicats réclament du temps -1

Les médecins n’ont plus que trois semaines pour engager la mise en conformité de leur cabinet pour les personnes handicapées – la date... 13

À La Baule, le patron de la CNAM ironise sur la surenchère tarifaire

Nicolas Revel, directeur général de la CNAM.

Le directeur général de la CNAM, Nicolas Revel, a planté le décor des prochaines négociations conventionnelles, ce vendredi 4 septembre,... 17

Entorse du poignet, fractures : la HAS rend son avis sur les durées indicatives d’arrêt de travail

Saisie par l’Assurance-maladie, la Haute Autorité de santé a publié ce vendredi un avis détaillé sur les référentiels concernant la durée... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

loisirs

Festival, Voyage, Restaurant... Retrouvez tous les choix de la rédaction

Consulter