Des virus de la variole retrouvés dans des fioles stockées à la FDA

Des virus de la variole retrouvés dans des fioles stockées à la FDA

09.07.2014
  • 1404919205536726_IMG_133785_HR.jpg

Les CDC ont annoncé dans un communiqué des fioles contenant le virus de la variole avaient été découvertes dans un local de rangement de l’Agence américaine des médicaments (FDA) situé à Bethesda, en proche banlieue de la capitale américaine. La découverte date du début du mois de juillet à la faveur d’un déménagement des locaux. Les fioles étiquetées « variole »« semblent dater des années 1950 », ont précisé les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Elles ont été retrouvées dans un recoin d’un local de rangement dans un laboratoire de la FDA, situé à Bethesda, en proche banlieue de la capitale américaine. « Les fioles n’ont de toute évidence pas été ouvertes » et « les responsables chargés de la sécurité sanitaire n’ont identifié aucun risque d’exposition pour les laborantins ni pour les personnes extérieures », ont précisé les CDC.

Des examens sont en cours

Les fioles ont été transportées le 7 juillet dernier vers un laboratoire ultra-sécurisé des CDC à Atlanta en Géorgie (sud). Les premiers tests (PCR) ont bien mis en évidence la présence d’ADN viral et des analyses supplémentaires vont être menées pour déterminer si le virus est encore capable de se développer en culture. « Ces analyses vont prendre plus de deux semaines. Après cela, les échantillons seront détruits », ont précisé les CDC.

Depuis l’éradication de la variole - le dernier cas américain a été identifié en 1949 et le dernier cas dans le monde a été repéré en Somalie en 1977 -, seuls deux laboratoires dans le monde sont habilités par l’OMS, en accord avec les traités internation, à conserver des échantillons de la variole : les laboratoires des CDC à Atlanta et le Centre national de recherche de virologie et de biotechnologie à Novosibirsk en Russie.

La Maison Blanche informée

Le CDC a d’ailleurs averti l’OMS de la découverte. « S’il s’avérait que le virus découvert était encore vivant, nous inviterons l’Organisation mondiale de la santé à assister à la destruction de ces échantillons comme cela avait été le cas lorsqu’on avait retrouvé des échantillons de variole en dehors des deux entrepôts officiels ».

Un responsable de la Maison Blanche a précisé mardi que l’administration Obama, et notamment le Conseil de sécurité nationale, avait été informée de cette découverte. Une enquête a été confiée au FBI et à des agents spécialisés des CDC.

La destruction des stocks de virus de la variole est souvent débattue. En mai dernier, des experts se sont prononcés pour leur conservation à des fins de recherche.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... Commenter

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 36

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter