Trois millions de personnes vivent avec un cancer en France dont 65 % depuis 10 ans

Trois millions de personnes vivent avec un cancer en France dont 65 % depuis 10 ans

07.07.2014
  • 1404745104536029_IMG_133593_HR.jpg

Après les données sur l’incidence et la mortalité ainsi que sur la survie, une nouvelle étude donne une estimation de la prévalence des cancers en France métropolitaine.

Publiée par le réseau des registres de cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices Civils de Lyon (HCL), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national du cancer (INCa), elle se fonde sur les données 2008. Cette année-là, le nombre de personnes de 15 ans et plus concernées par un cancer (quelle que soit la date du diagnostic, ce qui inclut les personnes guéries ou en rémission complète et celles qui sont encore en demande de soins) approchait les 3 millions (1 570 000 hommes et 1 412 000 femmes).

24 localisations étudiées

L’analyse par localisations (24 ont été étudiées soit près de 92 % des cancers) montre une fréquence plus élevée du cancer de la prostate chez les hommes de 55 ans et plus. Il représente 1 tiers des cas parmi la population masculine. Chez la femme, quelle que soit la classe d’âge, c’est le cancer du sein qui arrive en tête avec près de la moitié des cancers féminins.

L’étude a aussi tenu compte des prévalences partielles (nombre de personnes atteintes ou ayant été atteintes et vivant à une date donnée dont le diagnostic a été réalisé au cours d’une période de temps limité). La prévalence partielle à 1 an (personnes en traitement initial et diagnostiquées en 2007) a été estimée à près de 280 500 personnes (155 675 hommes et 124 860 femmes). La prostate avec 36 % des cas masculins de cancer) et le côlon-rectum (11 % des cas) représentaient à eux deux environ la moitié des cas. Chez la femme, le sein (38 %) et le côlon-rectum (12 %) regroupaient la moitié des cas.

Le nombre de personnes diagnostiquées lors des 3 dernières années (prévalence à 3 ans : personnes en traitement initial, en surveillance clinique ou en cours de traitement) était estimé à 720 000 (393 000 hommes et 323 000 femmes) avec le cancer de la prostate représentant 43 % des cancers masculins et le cancer du sein, 43 % des cancers chez la femme.

Prévalence à 1, 3, 5 et 10 ans

Le nombre de patients diagnostiqués au cours des 5 dernières années (prévalence à 5 ans), majoritairement en rémission complète ou guéries ou toujours sous surveillance était évalué à 1 million soit plus du tiers des patients (583 580 hommes et 490 325 femmes) avec le cancer de la prostate là encore le plus fréquent chez l’homme (45 % et jusqu’à 56 % chez les 65-74 ans) et le sein chez la femme (45 % et plus de 50 % chez les 45-64 ans). La prévalence à 5 ans du cancer du côlon-rectum était de 11 % chez l’homme et chez la femme.

Enfin 1,7 million de personnes (885 715 hommes et 813 420 femmes) soit près de 60 % avaient été diagnostiquées lors des 10 dernières années et étaient donc guéries ou en rémission complète d’un cancer de la prostate dans la moitié des cas) ou d’un cancer du sein (la moitié des cas chez la femme).

Ces résultats « invitent à mieux prendre en compte l’après cancer » mais aussi « les ruptures dans la vie sociale, professionnelle ou scolaire du fait de la maladie et de ses traitements », soulignent les auteurs. Ils montrent que « les perspectives de guérison et de survie à long terme évoluent favorablement » pour certains cancers, ajoutent-ils. Ils précisent que d’autres comme le cancer du poumon (2e cancer chez l’homme et 3e cancer chez la femme) sont peu représentés « en raison d’un taux de survie faible ».

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... Commenter

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

Présidentielle 2017 : le comparatif des programmes santé

Présidentielle 2017 : le comparatif des programmes santé-1

Demandez le programme ! À l'approche du premier tour de l'élection présidentielle, « le Quotidien » a synthétisé – sans filtre – les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter